La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Salariés du secteur de l’énergie

Nouvelle journée d’action le 21 janvier

lundi 14 décembre 2015

Les salariés du secteur de l’énergie étaient à nouveau mobilisés, mercredi 9 décembre, pour manifester leurs craintes quant à l’avenir d’EDF, et par rapport notamment aux réductions d’effectifs, avec des grèves entraînant une baisse de charge aux alentours de 20% de la production totale d’électricité. Prochain rendez-vous, le 21 janvier.

Tous les sites de production d’électricité sont engagés dans une lutte contre le démantèlement de leur outil de travail et pour la défense de leurs garanties collectives. Les salariés des entités supports et tertiaires seront également à l’initiative puisque soumis aux mêmes risques d’éclatement et de privatisation de leurs activités.

Devant l’absence de réponse aux revendications, une nouvelle journée d’action est prévue le 21 janvier. Les inquiétudes portent sur l’avenir industriel de l’entreprise, les réductions d’effectifs, sans oublier les questions salariales.

Mobilisés contre la logique schizophrénique de l’entreprise

Dans le secteur hydraulique, persister à privatiser le secteur et dans le même temps lancer un pacte sur l’eau à la COP21 en déclarant fondamental son accès relèvent de la dialectique maniée à la perfection par le gouvernement.

La colère gronde suite à l’annonce de baisse des effectifs de 6%, dans la partie commerce où 1500 à 2000 suppressions d’emplois sont annoncées avec la fin des tarifs régulés voulue par Bruxelles pour les gros consommateurs à partir du 1er janvier 2016.

Même colère à RTE car l’Etat aimerait vendre des actifs afin de recapitaliser Areva. Dans la distribution d’électricité et de gaz (ERDF et GRDF), on dénonce les conditions de travail, les salaires et les garanties collectives. Idem à ENGIE, où la direction annonce plus de 500 suppressions d’emplois au commerce et la fermeture de stockage gaz.

Les salariés n’acceptent pas que leurs entreprises soient dépecées sur l’autel de la dérèglementation et de la volonté de la Troïka de casser le modèle énergétique Français.

L’avenir appartient à ceux qui luttent et tous les métiers de l’énergie sont mobilisés. Les salariés du secteur de l’énergie sont déterminés à ne laisser personne décider de leur avenir à leur place.

La CGT appelle les salariés à accentuer la pression pour :

• refuser la déstructuration du secteur de l’énergie et la casse du statut des Industries Energétiques et Gazières,
• dire stop à l’austérité et revendiquer un pôle public de l’énergie,
• revaloriser les pensions, augmenter le salaire de 200 € par mois pour tous,
• le plein emploi…