La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Travailleurs sans-papiers (Paris)

Nouvelle grève dans une manucure du Bd de Strasbourg

mardi 27 mai 2014 , par Sabine Ferry

Cette fois encore, le boulevard de Strasbourg à Paris est le théâtre d’une nouvelle grève de salariés chinois et africains - essentiellement des femmes - employé(e)s d’une onglerie. Faisant suite au conflit victorieux de leurs collègues au numéro 50, les employé(e)s du 57 ont débuté une grève, jeudi 22 mai, parce qu’ils n’ont pas perçu intégralement leur salaire depuis des mois et ne sont pas déclarés par leur employeur. Seuls deux d’entre eux disposent d’un titre de séjour.

Ils occupent la boutique du 57 Bd de Strasbourg avec le soutien de l’union syndicale du commerce CGT de Paris, de l’union locale CGT du 10e Arrdt. et de l’union départementale CGT de Paris.

Ces travailleurs revendiquent avec la CGT que leur travail soit reconnu et rétroactivement déclaré, que leurs salaires soit versés intégralement. Ils demandent également à être régularisés afin de mettre un terme à cette situation d’exploitation et de travail dissimulé.

« A Paris, Le boulevard de Strasbourg avec ses salons de coiffure et d’esthétique, est l’exemple flagrant d’un système d’exploitation scandaleux, de conditions de travail déplorables et d’insalubrité qui ne cesseront que lorsque les travailleurs sans-papiers de ces salons seront régularisés et déclarés  », affirme la CGT dans un communiqué.

Une grève qui fait écho au récent conflit mené dans une onglerie de la même rue, où des travailleuses - chinoises et africaines - viennent d’obtenir la régularisation de leur situation après trois mois de grève.

  • Écouter Patrick Picard, secrétaire général de l’union départementale de Paris :