La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 9 novembre 2004

Message au Comité des mères de soldats



A l’occasion du 8 mars, la Confédération générale du travail, CGT, première organisation syndicale de France, vous exprime sa solidarité avec le combat que vous menez contre la guerre en Tchétchénie et ses conséquences dramatiques pour la population civile Tchétchène et les jeunes conscrits russes.
Convaincue que la négociation est la seule solution possible, la CGT agit depuis le début du conflit pour un arrêt immédiat des bombardements, des tirs d’artillerie et des " nettoyages ". Les méthodes de l’armée russe vont à l’encontre des Conventions de Genève et mettent en péril une solution pacifique et durable dans la région du Caucase.
Le terrorisme et la radicalisation de l’Islam sont le produit des deux conflits, de l’absence de projet politique négocié pour la région depuis le début des années 1990 et d’une reconstruction de la Tchétchénie inexistante malgré les promesses russes et occidentales après la fin du 1° conflit.
Les organisations humanitaires et de défense des droits de l’Homme doivent pouvoir prendre en charge la population civile, les blessés et les réfugiés ainsi que les prisonniers détenus dans les camps de filtration et les prisons de l’armée russe. De plus, la circulation d’une information objective et indépendante dans toute la Russie sur ce conflit ne peut que favoriser une issue démocratique.
La CGT est très attentive à l’évolution d’une situation qui menace la stabilité de l’Europe toute entière et met en cause le droit à la vie. Elle ne négligera aucun effort en faveur du règlement de ce conflit.