La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Télécommunications

Macron veut creuser la fracture numérique

lundi 7 août 2017

Dans un communiqué, la FAPT-CGT revient sur le discours du président de la République Emmanuel Macron en clôture de la conférence des territoires. Réaffirmant sa volonté de couvrir le territoire français en haut débit d’ici 2020, le président en a profité pour introduire la notion de "bon débit", soit 8 megabits/seconde, qui pourrait se substituer dans certains cas au très haut débit, soit 30 megabits/s. Cette assertion fait peser la menace d’un risque d’inégalité d’accès à l’Internet, "selon que tu sois riche ou pauvre, selon que tu habites en ville ou à la campagne", commente la FAPT.

C’est un risque inacceptable, pour la FAPT-CGT, à l’heure d’une numérisation de la CGT qui touche toutes ses composantes. La CGT revendique pour sa part une couverture en très haut débit de 100% du territoire et donc de la population d’ici 2022 en privilégiant la fibre optique. La CGT défend une appropriation publique démocratique des activités de télécommunication, qui permettrait aux élus locaux, aux salariés du secteur, au même titre que les gouvernements et les opérateurs, de prendre des décisions sur la base de l"intérêt général, et non plus sur le seul critère de la rentabilité financière immédiate.

Cette appropriation publique permettrait d’imposer aux opérateurs d’investir sur leur fond propre pour la construction du THD fibres et de la 5G, de maitriser les réseaux pour une meilleure mutualisation, et de mettre fin à la précarité des employés du secteur. La FAPT-CGT craint en effet que le contrat de projet, tel que le prépare la Loi Travail XXL, ne soit imposé au secteur des télécommunications.