La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Société  >> Logement
Publié le mercredi 13 juillet 2005

Logement : la Cnl et la Cgt envisagent des actions communes

Logement

La Cnl et la Cgt se sont rencontrées pour confronter leurs analyses sur la situation du logement en France. Elles ont échangé sur leurs objectifs en la matière et examiné les possibilités de construction d’initiatives diversifiées contribuant à l’expression forte et commune des exigences des salariés et des locataires.

La Cnl et la Cgt se sont rencontrées pour confronter leurs analyses sur la situation du logement en France.
Elles ont échangé sur leurs objectifs en la matière et examiné les possibilités de construction d’initiatives diversifiées contribuant à l’expression forte et commune des exigences des salariés et des locataires.
Les deux organisations partagent la même analyse sur la dégradation depuis plusieurs années du pouvoir d’achat des salaires, pensions et revenus. Mais elles constatent que, dans le même temps, la charge logement, qu’il soit du public ou du privé, dans le revenu des ménages ne cesse de croître.
La situation de crise aiguë que connaît le logement et l’habitat pénalise en priorité les exclus, les habitants de conditions modestes parmi lesquels un nombre croissant de salariés.
Elles ont également procédé à un échange de point de vue sur des dossiers d’actualité importants comme le blocage et l’insuffisance actuelle des aides personnelles, le projet de loi Habitat pour tous, la préparation des Assises Nationales prévues à l’automne et le niveau très élevé de la spéculation foncière immobilière, etc.
Sur de nombreux sujets, les deux délégations ont constaté des convergences importantes.
En tout premier lieu, le désengagement financier de l’Etat dans la construction sociale, mais aussi sa politique de transfert des financements en matière de renouvellement urbain –conduisant l’ensemble des partenaires, dont le « 1 % logement », et les habitants à prendre le relais- débouchent sur des difficultés supplémentaires pour satisfaire un droit effectif au logement social.
Dans le même temps, constat est fait que les propriétaires privés investissant dans l’immobilier, bénéficient de plus d’avantages provenant de l’Etat qu’un organisme du logement social.
Cela conduit la Cgt et la Cnl à se prononcer pour une nouvelle redéfinition, dans un cadre législatif, de conditions améliorées de financement des aides à la pierre, principal moyen d’inflexion des coûts de sortie des constructions et donc du niveau des loyers.
Un rééquilibrage aides à la pierre et aides à la personne est absolument indispensable pour stopper la spirale actuelle : insuffisance de logements sociaux et loyers en hausse permanente.
En urgence, la revalorisation conséquente et sans délai avec effet au 1er juillet 2005 et quel que soit leur montant des aides personnelles est impérative pour assurer une meilleure solvabilisation des locataires et des familles.
Priorité absolue doit donc être donnée au secteur public du logement social.
La Cnl et la Cgt réaffirment leur attachement à la construction d’un grand service public de l’habitat adossé à un pôle public de financement, organisant les partenariats entre les pouvoirs publics, le mouvement HLM, les partenaires sociaux et les habitants, comme acteur de référence pour la mise en œuvre du droit au logement pour tous.
Pour faire grandir ces exigences au niveau national, les deux organisations vont prendre en commun une série d’initiatives pour rassembler largement les associations de locataires, les organisations syndicales, les associations oeuvrant dans le domaine de l’insertion par le logement et toutes les organisations qui partagent cette exigence.