La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le jeudi 13 mars 2003

Les Confédérations syndicales s’adressent à l’Ambassadeur des Etats Unis pour faire valoir la cause de la paix, contre la guerre.



Monsieur l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique

2, avenue Gabriel 75382 Paris cedex 8

Paris, le 13 mars 2003

Monsieur l’Ambassadeur,

A l’heure où le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) s’apprête à se prononcer sur le respect ou non pat l’Irak de la résolution 1441 et sur l’opportunité d’engager un conflit armé, nous vous demandons, par ce courrier, d’intercéder auprès de votre président, Monsieur Georges W. Bush, pour qu’il laisse toutes ses chances à la paix.

Cette démarche n’est pas tournée contre le peuple américain. Nous savons combien sont précieux les liens qui unissent les Etats-Unis et la France depuis la Guerre d’indépendance en 1776 et les deux guerres mondiales. Elle est encore moins un quelconque soutien au président irakien : Saddam Hussein est un dictateur qui soumet son peuple sous son joug. Nous vous demandons simplement, au lieu de précipiter le mondé dans un nouveau conflit dont personne ne maîtrise les conséquences préjudiciables pour votre pays, l’Europe et le monde, d’accorder du temps aux inspecteurs de l’ONU afin qu’ils achèvent leur mission de désarmement. Nous pensons, en effet, que cette crise doit se résoudre par la voie diplomatique. Nous savons par ailleurs que les travailleurs et leur famille sont toujours les premières victimes de la guerre.

Les confédérations syndicales qui nous mandatent sont représentatives des travailleurs de notre pays et de leur famille. Ce sont leurs aspirations à la paix que nous portons. Notre audience va bien au-delà des simples frontières de la France puisque le comité exécutif de la Confédération européenne des Syndicats, réuni le 6 mars à Athènes, a voté à l’unanimité un appel à l’arrêt de travail de quinze minutes dans l’ensemble des pays européens (membres de l’Union européenne ou non) en faveur de la paix.

Vous renouvelant notre demande, et en vous rappelant combien nous sommes attachés aux idéaux de liberté et de démocratie que votre pays et le nôtre ont incarnés aux moments les plus forts de leurs histoires, nous vous prions de croire, Monsieur l’Ambassadeur, à l’assurance de notre haute considération.

François Chérèque Secrétaire général de la CFDT

Jean-Luc Cazettes Président de la CFE-CGC

Jacques Voisin Président de la CFTC

Bernard Thibault Secrétaire général de la CGT

Marc Blondel Secrétaire général de FO