La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Libertés syndicales

Le personnel de l’OPH de Bobigny toujours en lutte

jeudi 7 décembre 2017

Face au projet de privatisation de 4 000 logements sociaux, la CGT continue de mener la lutte à l’Office Public de l’Habitat de Bobigny. Pour rappel, la direction avait notamment tenté de remettre en cause le résultat des élections pour destituer la déléguée syndicale CGT Nadia Giunta et son suppléant Christian Jacquin. La justice avait été rendue par le tribunal d’instance de Bobigny le 10 octobre dernier, et la direction de l’OPH avait été déboutée. Le 5 novembre 2017, la CGT a tenu une conférence de presse sur cette affaire de répression syndicale aux multiples épisodes.

Voici par ailleurs ce qu’on peut notamment lire dans le communiqué du 1er décembre du Syndicat CGT des fonctionnaires territoriaux de Bobigny :

Récemment le maire a envoyé un communiqué à tous les agents pour réagir au reportage diffusé la veille dans l’émission « Pièces à conviction » (France 3). (...) Dans ce mail, le maire met en cause le syndicat pour les propos sur « des manœuvres de mafieux rendant le climat délétère ». Nous vous invitons à regarder la définition du mot « mafieux ». Ces mots ne sont qu’un simple constat de ce qui se passe dans l’équipe politique et administrative de cette ville.

Nous avons maintes fois dénoncé les carrières fulgurantes de certains, les salaires disproportionnés, le clientélisme, des postes qui seraient plus ou moins occupés, quand la majorité des collègues stagnent dans leur carrière !"

Par ailleurs, la CGT vient de gagner cet été deux jugements du Tribunal Administratif pour recrutements et cadre d’emploi inadaptés pour des embauches en 2014. Nous avons demandé au maire le repositionnement de ces agents ainsi que le reversement des sommes.

Comme le prévoit la loi, nous avons aussi demandé aux Ressources Humaines de nous communiquer les arrêtés de recrutement, de nomination, que nous n’avons plus depuis dix-huit mois, sans les sélectionner ce qui se faisait avant.

Nous n’avons jamais connu un tel mal être dans le personnel communal depuis ces dernières années. Le CHSCT a mis en place un groupe de travail sur les risques psycho-sociaux (RPS) qui ne cesse d’être sollicité par les collègues. Dans tous les services, il y a de la souffrance ; bien souvent elle est due aux comportements inadmissibles des collègues ou encadrements. Il est temps que le maire et l’administration se préoccupent sérieusement de ce problème. Nous nous félicitons qu’après trois années d’alerte, enfin cette question attire votre attention par la proposition qui est faite que le nouveau directeur général des services reçoive tout agent en souffrance la semaine prochaine".

Une assemblée générale du personnel doit se tenir aujourd’hui, jeudi 7 décembre.

Voir aussi l’article : L’invalidation des élus CGT de l’OPH Bobigny rejetée par la justice !