mis à jour le 27 août 2014

  • Festival d’Aurillac
    Intermittents, salariés, précaires, dans la rue contre la convention d’assurance chômage ›››

    A l’appel, notamment de l’union départementale CGT du Cantal, plusieurs milliers de personnes, intermittents du spectacle, salariés de l’interprofessionnel, privés d’emploi ont manifesté contre la nouvelle convention de l’assurance-chômage vendredi 22 août à Aurillac dans le cadre de la 29e édition du Festival international de théâtre de rue. Le cortège réunissait « des intermittents du spectacle mais aussi des salariés d’Aurillac et des gens du public » se (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Syndicalistes, pas voyous
    Michèle : accusée de soutenir une salariée maltraitée ›››

    Pour avoir soutenu une salariée maltraitée par ses employeurs, la secrétaire de l’union locale CGT d’Alençon (Normandie) se retrouve devant la justice le 4 septembre prochain. Dans l’entreprise devant laquelle était organisé le rassemblement, les licenciements sont monnaie courante et, comme dans de nombreuses autres entreprises, les cas de souffrance au travail sont fréquents.« Au final, rappelle la CGT d’Alençon dans un communiqué de presse, les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Conditions de travail
    Des saisonniers en grève à Gruissan ›››

    À Gruissan, dans le Languedoc-Roussillon, les salariés saisonniers de la pizzeria Sicilia « Chez Giacchino » sont en grève pour réclamer le paiement de leurs heures supplémentaires. Le contrat saisonnier est plus précaire encore que le CDD traditionnel qui, à la différence de ce dernier, ne permet pas au salarié de toucher la prime de précarité. Isolé et jetable, le salarié saisonnier n’a presque jamais les cartes en mains pour faire valoir ses droits. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé publique à Paris
    Martin Hirsch fait des annonces positives concernant le fonctionnement de l’Hôtel-Dieu ›››

    C’est dans un courrier au personnel de l’Hôtel-Dieu de Paris que Martin Hirsch a annoncé le retour des pompiers et des ambulances, la mise en place d’une polyclinique de consultation, le maintien des Urgences médico-judiciaires (UMJ), ou encore le développement d’un centre de psychiatrie en relation avec le Samusocial. L’union départementale CGT de Paris, très engagée dans les luttes pour un service public hospitalier de qualité et de proximité, se (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Centre hospitalier de Toulouse
    Grève au service de neurochirurgie ›››

    Le personnel du service neurochirurgie B3 de l’hôpital Pierre Paul Riquet de Toulouse est en grève illimitée depuis le jeudi 31 juillet 2014. 70% des effectifs planifiés ce jour ont suivi le mouvement. Infirmiers et aides-soignants dénoncent la dégradation considérable des conditions de travail et donc de la qualité des services dont bénéficient leurs patients. Les problèmes de sous-effectif dans le service neurochirurgie sont présents depuis (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Vers une disparition des diagnostics et des soins ortophoniques ›››

    L’exercice de l’orthophonie dans les hôpitaux publics traverse une crise importante. Après un silence de plus d’un an, le ministère de la santé a ouvert une voie pour trouver une solution. L’intersyndicale des orthophonistes a été reçue par la responsable des ressources humaines au sein du cabinet de la ministre de la Santé. Lors cette réunion, ils ont exposé une nouvelle fois la situation préoccupante de l’exercice orthophonique dans les hôpitaux, et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    Les trois caravanes des saisonniers à Paris ›››

    Les trois caravanes CGT qui ont sillonné la France durant le mois de juillet, pour informer les salariés et les vacanciers sur les droits des travailleurs saisonniers, se sont retrouvées à Paris, ce vendredi 25 juillet. Accueillies par l’union départementale CGT de Paris, les deux caravanes « ouest » et la caravane « sud » ont d’abord été à la rencontre des salariés et des touristes dans les quartiers Saint-Michel, Bastille et du Châtelet. Points d’accueil (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    La CGT avec les Gaulois… et les Romains ! ›››

    Alors que le tour de France cycliste et la caravane CGT-NVO affrontent les Pyrénées entre Pau et la station d’Hautacam, la caravane « Méditerranée » des saisonniers se dirige vers Paris et les deux caravanes « Atlantique » font étape au Parc Astérix, à Plailly, dans l’Oise. La venue des caravanes CGT des saisonniers au parc de loisir, ce 24 juillet 2014, est une première. C’est sur le parking du personnel que l’union départementale CGT de l’Oise et la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Conflit SNCF
    La réforme est passée mais le combat continue pour les cheminots ›››

    Les cheminots de la SNCF on été en grève dans le courant du mois de juin 2014. Une grève pour contrer la nouvelle reforme ferroviaire voulu par le gouvernement. La réforme est passée en procédure d’urgence mais les cheminots n’ont pas baissé les bras. Cette réforme engageait la structuration de la SNCF en un système éclaté en trois établissements, une bonne première étape vers l’éclatement total du système. La réforme s’inscrit dans une politique des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    Rencontre dans le Val-de-Marne autour de la convention d’assurance chômage ›››

    Samedi 26 juillet, l’union locale des syndicats CGT du bassin villeneuvois (Val-de-Marne) organise un rassemblement ludique, familial et revendicatif à l’espace de la Plage bleue, à Valenton, de 13h00 à 18h00, en présence d’Isabelle Depuydt, conseillère confédérale CGT et membre de la délégation qui a participé aux négociations de la convention d’assurance chômage. Les chômeurs et précaires CGT du Val-de-Marne, toujours très présents à chaque initiative du (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    Nombreux contacts sous le soleil de Bretagne ›››

    Mercredi 23 juillet : fidèle compagne du Tour de France cycliste, la caravane CGT-NVO est sur les routes des Hautes-Pyrénées, entre Saint-Gaudens et Saint-Lary-Soulan. Pendant ce temps, les caravanes CGT des saisonniers sont à Concarneau, Cayeux et Vallon-Pont-d’Arc. Après Douarnenez en 2012 et la presqu’île de Crozon en 2013, c’est à Concarneau, cité balnéaire et troisième ville du département, que la caravane CGT des saisonniers est accueillie par (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Air France
    La CGT appel à la grève le 2 août ›››

    La CGT Air France appelle à une grève des personnels au sol le samedi 2 août 2014 sur l’ensemble du territoire. Avec cette grève, les salariés veulent dénoncer les sous-effectifs, la dégradation des conditions de travail au sein de la compagnie ainsi que la sous-traitance et le plan Transform 2015 . La CGT fait partie des syndicats de personnel au sol n’ayant pas signé le plan de départ volontaire portant sur 1 826 employés en 2014. La compagnie de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    Tous à Paris le 25 juillet pour un final festif et revendicatif ! ›››

    Les trois caravanes de la CGT parties à la rencontre des travailleurs saisonniers et des salariés sur leur lieu de vacances, durant tout le mois de juillet, convergent, ce vendredi 25 juillet 2014, à partir de 12h30, sur l’un des sites de Paris plages, dans le 19e arrondissement de la capitale. À cette occasion se tient un rassemblement festif et revendicatif avec la participation de Mohammed Oussedik, membre du bureau confédéral de la CGT, en (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    Les militants du Morbihan sur tous les fronts ›››

    Tandis que le Tour de France cycliste et la caravane CGT-NVO reprennent la route entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon, ce 22 juillet 2014, les caravanes CGT des saisonniers sont à Quiberon, Berck et Montélimar. Sur la presqu’île de Quiberon, les militants CGT de l’union départementale 56 (Morbihan), avec le soutien, notamment, des unions locales d’Auray et de Lorient, multiplient les lieux et les moyens d’action. Sur les routes et à Quiberon (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Syndicalistes pas voyous !
    6 salariés licenciés pour faute grave chez Kuehne-Nagel ›››

    Les salariés de l’entreprise Kuehne-Nagel de Savigny-le-Temple étaient en grève au début du mois de juin. Leurs revendications portaient en priorité sur une amélioration de leurs conditions de travail car plusieurs dangereuses failles de sécurité avaient été pointées par le CHSCT. En représailles, la direction tente de licencier les leaders syndicaux. Début juillet, les salariés de l’entreprise de logistique Kuehne-Nagel ont exercé leurs droit de retrait (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Cheynet & Fils
    Pas de trêve estivale pour les licenciements ›››

    La principale unité de production de Cheynet & Fils, premier fabricant européen de ruban élastique pour la lingerie corsetterie, située à une vingtaine de kilomètres de Saint-Etienne, a été placée en redressement judiciaire le 1er juillet. 40% des 300 salariés seraient menacés de licenciement. Les principales grandes marques de lingerie et corseterie (Chantelle, Simone Pérèle, Lise Charmel, Aubade, Maison Lejaby, etc.) et de sous-vêtements masculins (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    À Carcassonne, un bel exemple de reprise d’entreprise par les salariés ›››

    Alors qu’en ce 21 juillet, la caravane CGT-NVO du Tour de France cycliste est à Carcassonne pour la seconde journée de repos de la Grande boucle, les caravanes CGT des saisonniers sont en Loire-Atlantique et en Seine-Maritime. La Fabrique du Sud : un bel exemple de création de Scop La journée de repos du Tour de France cycliste à Carcassonne est l’occasion de mettre en lumière une belle aventure humaine, celle des 19 ex-salariés de Pilpa qui ont (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Conflit social
    Victoire pour les postiers du XVème arrondissement de Paris ›››

    Après une lutte de 51 jours, les postiers du XVème arrondissement de Paris ont gagné. Au terme d’un long combat et d’une belle aventure humaine, les grévistes de la CGT et de SUD sont restés unis et ont remporté la victoire. Ces 51 jours ont été synonymes d’un bras de fer féroce entre les grévistes et la direction de La poste. Celle-ci s’est obstinée à ne pas négocier les revendications de plus de 80% des salariés en grève et a finalement plié. Aucune (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Intermittents du spectacle
    Lettre au Premier ministre ›››

    La CGT-Spectacle a envoyé le 16 juillet une adresse au premier ministre Manuel Valls a propos de la convention Assurance-Chômage. Dans cette lettre la FNASC déplore que les questions liées à « l’architecture du régime » aient été traitées sans discussion sur le régime général. Les négociations, selon Christophe Pauly, secrétaire général du syndicat national des médias CFDT, ne reprendront qu’en 2016, à échéance de la convention générale d’assurance chômage, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Tour de France social 2014
    Tourisme social : qualité et précarité ›››

    Samedi 19 juillet : les caravanes CGT des saisonniers s’arrêtent aujourd’hui à Dieppe (Seine-Maritime) et à Briançon (Hautes-Alpes). C’est aussi vers les Hautes-Alpes que se dirige la caravane CGT-NVO qui suit le Tour de France cycliste entre Grenoble et Risoul, et rejoint ainsi la caravane des saisonniers à Briançon, au pied de la montée du col d’Izoard. Tourisme social en briançonnais : un tourisme de qualité pour les vacanciers et les saisonniers, (...)
    Voir tout le texte ›››

Au nom de la crise

Le patronat veut la peau du contrat de travail !

vendredi 30 mars 2012

Des négociations nationales se tiennent actuellement et les employeurs proposent un texte qui permettrait de baisser les salaires et faire varier la durée du travail par accord d’entreprise, ceci en échange d’un hypothétique engagement à maintenir l’emploi.

Concrètement, ce projet d’accord permettrait aux employeurs de modifier des éléments fondamentaux de votre contrat de travail, tel que durée du travail, conditions de travail, aménagement du temps de travail et rémunération.

Le monde de demain version Medef
Le contrat de travail Aujourd’hui
Votre rémunération, votre durée du travail sont souvent fixées dans votre contrat de travail.
L’employeur ne peut pas les modifier sans votre accord.
Demain
Dès que l’entreprise prétendrait pressentir des problèmes économiques à venir, elle pourrait négocier un accord de baisse des rémunérations, de variation de la durée du travail ! Ces modifications vous seraient imposées par accord d’entreprise. Si vous les refusiez vous seriez licenciés !
Le licenciement Aujourd’hui
Vous refusez la modification de votre contrat de travail. L’employeur ne peut pas vous licencier pour ce refus.
Eventuellement, s’il démontre que l’entreprise connaît des difficultés, il peut vous licencier pour motif économique, avec les garanties attachées à ce type de rupture (reclassement, contrat de sécurisation professionnel …) Si vous êtes 10 à refuser cette modification, l’employeur doit faire un plan de sauvegarde de l’emploi.
Demain
Lorsque l’accord d’entreprise vous imposerait une modification de votre contrat de travail (rémunération, durée du travail…) et que vous la refusiez, votre licenciement ne serait pas considéré comme économique. Votre motif de licenciement serait inattaquable devant un juge ! Le comité d’entreprise ne pourrait pas vérifier la réalité des difficultés économiques, faire des propositions alternatives aux licenciements, défendre vos intérêts. De plus, l’employeur échapperait aux obligations propres à ce type de licenciement (reclassement, contrat de sécurisation professionnel, ..) !

La CGT refuse de négocier le chantage à l’emploi en renonçant aux garanties du Code du travail et des contrats de travail pour répondre à la logique libérale !

Ce projet d’accord, négocié dans la précipitation permettrait aux entreprises de soumettre le contenu de vos contrats de travail aux aléas économiques ! Et en échange de vos sacrifices…aucune contrepartie ! Si les employeurs doivent s’assigner un objectif de maintien de l’emploi, ils ne pourront pas être sanctionnés en cas de non respect de cet engagement !

Concrètement, plus de souplesse pour l’employeur et moins de garanties pour le salarié.

De plus, le Medef indique clairement que les dirigeants et actionnaires ne seront pas contraints de faire le même effort que les salariés ! En clair, pendant que les salariés voient leur rémunération baisser, celles des dirigeants restent intactes et les actionnaires continuent à toucher des dividendes ! Au final, les entreprises pourraient donc baisser les rémunérations pour augmenter leur profit ! Bel exemple de justice sociale ! À l’image des politiques d’austérité et de dérèglementation que l’on tente d’imposer à tous les salariés en Europe, cet accord ne répond en rien aux difficultés que peuvent connaître certaines entreprises : son seul objectif est de casser des garanties sociales !

Pour sortir de la crise, il faut augmenter les salaires, développer l’emploi et les qualifications

Face au patronat qui veut imposer rapidement l’accord lors d’une séance de négociation le 13 avril, la CGT lance un processus de motion à envoyer par les syndicats au Medef portant le refus de négocier le chantage à l’emploi.

Votre intervention est indispensable ! Nous vous invitons à soutenir la motion syndicale et à proposer sa signature à tous vos contacts.