La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Société  >> Logement
Publié le lundi 10 octobre 2005

Le logement doit devenir une priorité nationale

Logement

La Cgt et son union régionale d’Ile-de-France appellent les salariés franciliens à participer massivement à la manifestation pour le droit au logement prévue le samedi 15 octobre à 14 heures, place de la République à Paris.

Plus de deux décennies de désengagement permanent de l’Etat ont
enlisé le logement dans une crise plus forte qu’en 1954. Les dramatiques incendies, qui ont fait plus de cinquante victimes, à
Paris sont révélateurs des risques et conséquences qu’une telle
situation peut engendrer.
Le logement social est plus particulièrement touché. Il fait cruellement
défaut.
En Ile-de-France, 315 000 demandes de logement ont été déposées en 2004 dans les Hlm. Alors que le 1 % logement, issu des richesses créées par les salariés dans les entreprises, apporte une contribution financière déterminante à la production de logements sociaux, les salariés rencontrent de plus en plus de difficultés dans l’accès au logement locatif.
Cela pénalise aussi et plus largement les plus modestes, chômeurs, exclus, jeunes, immigrés, parents isolés et singulièrement les mères, les handicapés... Ils n’ont pour seul recours que les logements vétustes, insalubres et dangereux, les meublés et autres squats. Ils sont les victimes des “ marchands de sommeil ”.
L’Etat ne tient pas ses engagements et ne garantit pas le droit pour tous au logement.
A peine moins de 8 % des objectifs annuels pour le logement, du plan de cohésion sociale du gouvernement étaient atteints en juin 2005.
Quant aux dernières propositions du Premier Ministre, elles ne sont pas de nature à s’attaquer réellement et durablement à la crise. Celles qui sont censées répondre à l’urgence et qui consistent à parquer les mal-logés dans des baraques de chantier sont indignes d’un ministre de la République et constituent une ignominieuse provocation envers la dignité humaine.
M. de Villepin, plutôt que de s’en prendre au Code du travail, aurait été plus inspiré en ordonnant la réquisition des logements vacants qui sont la propriété d’investisseurs institutionnels, de sociétés financières ou d’assurances.
Il est temps. Il est grand temps de faire du logement une priorité nationale. Cela nécessite la mobilisation de toutes et tous.
La Cgt et son union régionale de l’Ile-de-France appellent les organisations, les militants et syndiqués Cgt, et les salariés franciliens à participer massivement à la manifestation pour le droit au logement
Samedi 15 octobre 2005
à République, à 14 heures
La Cgt et son union régionale Ile-de-France réaffirment le caractère universel du logement social dont la mission est de garantir un logement de qualité pour tous. Il doit être l’instrument privilégié des politiques publiques.
Elles considèrent qu’il faut :

  • produire en France 120 000 logements sociaux - dont au moins 40 000 en Ile-de-France - par an sur cinq ans. Ces logements doivent être de qualité avec un seul modèle de financement et une quittance ne devant pas excéder 25 % des revenus ;
  • rééquilibrer les aides à l’investissement pour la construction du logement social et les aides à la personne pour diminuer la charge logement sur le revenu des ménages ;
  • supprimer les plafonds de ressources pour permettre l’accès aux Hlm ;
  • relancer l’accession sociale avec des dispositifs plus efficaces et plus accessibles comme le prêt social de location accession ;
  • imposer la production de logements sociaux dans les communes qui en sont dépourvues (en Ile-de-France cela représente 158 000 logements) ;
  • inciter le privé à produire des logements conventionnés sur la même base que les Hlm en contre partie des aides fiscales accordées ;
  • libérer du foncier et céder les terrains aux bailleurs sociaux à un prix compatible à l’équilibre des opérations de production de logements sociaux ;
  • donner à l’Agence nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah) les moyens suffisants pour lutter contre les logements vétustes ou insalubres ;
  • donner de nouveaux moyens au 1 % logement et élargir sa collecte aux entreprises qui n’y sont pas assujetties ;
  • renforcer le rôle des comités d’entreprises et des organisations syndicales dans la gestion des fonds du 1 %.
  • Pour un grand service public de l’Habitat
    Mettre en œuvre une politique nationale de l’habitat appelle un renforcement de l’intervention de la puissance publique. Cela passe par la mise en place d’un grand Service public de l’Habitat adossé à un pôle public de financement, dont l’emploi public le statut de fonctionnaire territorial et les droits qui en découlent garantiraient ses missions de service public et singulièrement d’égalité d’accès et de traitement pour la population.
    Il aurait ainsi pour mission de mettre réellement en œuvre et garantir le droit au logement, et devrait veiller particulièrement à organiser :

  • une production de logements suffisante et bien répartie dans les territoires pour satisfaire tous les besoins ;
  • un système mutualisé public/privé de sécurisation des risques pour les bailleurs et ceux de la vie pour les locataires (maladie, chômage...) qui garantisse le maintien dans les lieux ;
  • une gestion des attributions qui assure équité, transparence, diversité sociale et qui prend en compte le rapport domicile travail ;
  • une utilisation de l’espace qui privilégie la mixité sociale à tous les niveaux ;
  • une juste représentation des collectivités territoriales, Hlm, partenaires sociaux, Etat et des pouvoirs renforcés pour les locataires et leurs associations dans les structures nationales et régionales de ce service public de l’habitat.
  • Le 15 octobre est une étape vers d’autres mobilisations et d’autres actions qu’il faudra construire avec toutes celles et ceux qui veulent faire du logement une priorité nationale.
    La Cgt et son union régionale Ile-de-France vous appellent à en assurer le succès.