La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Actualité en image
PUBLIÉ LE 9 mars 2015
Pouvoir d’achat, gel des pensions, accès aux soins, services publics

Le 17 mars, les retraités
battront le pavé tous ensemble

Les retraités se mobilisent pour le 17 mars à l’appel de huit organisations de retraités, l’UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, SFRN-FSU, UNIR-Solidaires, UNRPA-Ensemble, Solidaires et LSR.


Le secrétaire général de l’Union confédérale des retraités CGT, François Thierry-Cherrier nous explique les raisons qui fondent la colère des retraités et la mobilisation unitaire de leurs organisations syndicales et associations.

 

Lundi 9 février ces huit organisations de retraités publiaient un communiqué commun, appelant à la mobilisation des retraités autour de quatre thèmes :
- la baisse du pouvoir d’achat ;
- la dégradation des conditions d’accès aux soins ;
- le délitement des services publics ;
- le report scandaleux de la mise en œuvre de la loi d’adaptation de la société au vieillissement.

Depuis elles ont décidé d’une journée d’action, le 17 mars et revendiquent :
- la fin du gel des pensions et l’amélioration du pouvoir d’achat des retraités avec l’indexation des pensions sur l’évolution des salaires et un minimum de retraite équivalant au SMIC pour tout retraité ayant une carrière complète ;
- la mise en œuvre courant 2015 de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement et la prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité Sociale ;
- le développement et le renforcement des services publics indispensables à une vie digne, en particulier dans le domaine de la santé.

Ce 17 mars sera l’occasion de dire haut et fort que "c’en est assez de piocher dans les poches des retraités et des salariés, quand on sait l’augmentation des profits réalisés par les sociétés du CAC 40, généreusement distribués aux actionnaires, l’ampleur de la fraude fiscale en France et en Europe, qui coûte 2000 milliards d’euros par an à l’Europe ! Et la loi Macron qui fait un cadeau de 900 millions aux dirigeants des grandes entreprises…" insiste l’Union confédérale CGT des retraités.