mis à jour le 22 juillet 2014

La preuve que l’on peut gagner

Goodyear contraint d’abandonner les licenciements

jeudi 7 juin 2012 , par F. Dayan

Hier mercredi 6 juin, c’était le soulagement et la joie partagée par les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord et les militants du syndicat CGT. L’annonce de l’abandon par la direction du plan social visant à mettre un terme à l’activité de pneus tourisme en supprimant 817 postes (sur les 1300 que compte le site) sonne comme une belle victoire après une bataille de cinq années.

"Il n’y aura aucun licenciement contraint", a annoncé le syndicat CGT Goodyear, ce qui revient, de fait, à annuler le plan social que la direction a tenté de mettre en place et que la justice a plusieurs fois retoqué sur requête de la CGT.

Cette nouvelle a été confirmée en début d’après-midi hier par la direction de GDTF (Goodyear Dunlop Tires France) qui n’évoque plus désormais qu’un plan de départs volontaires sans en donner l’ampleur. "La direction abandonne le PSE (plan de sauvegarde de l’emploi), renonce à tout licenciement (et) s’engage à poursuivre l’activité tourisme", affirme de son côté la CGT Goodyear dans un communiqué.
Ce succès devrait sonner comme un encouragement à l’action, la mobilisation déterminée pour la sauvergarde des emplois industriels dans notre pays. Les dizaines de milliers de salariés frappés par les quelques 45 plans de suppressions d’emplois recensés par la CGT peuvent trouver dans cette victoire syndicale un espoir nouveau. "On peut combattre une multinationale et lui faire faire machine arrière toute... " s’est réjouit le syndicat CGT de Goodyear.