La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Entretien avec André Forest, président de l’USTKE
    L’USTKE vient défendre l’indépendance de la Kanaky ›››

    Fondée en 1981 par Kotra Uregei, l’union syndicale des travailleurs kanaks exploités (USTKE), est la principale confédération de la Kanaky, proche de la CGT. André Forest, son président depuis mars 2014, était en tournée en France début septembre - il n’a pas oublié de faire une halte à la Confédération à Montreuil - pour partir à la rencontre de ces alliés français - partis et syndicats - afin de promouvoir le référendum et de défendre l’indépendance de la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Agression physique contre un élu dans un McDonald’s ›››

    L’escalade de la violence et de l’intimidation a atteint un pic dans la nuit du 15 au 16 septembre, au McDonald’s de Villefranche-de-Rouergue (12) : un élu DP, Quentin Leyrat, a été agressé physiquement. Cette agression, selon la Fédération Commerce CGT, est la résultante de l’hostilité distillée par la gérante de ce restaurant. Car depuis le 23 août, une dizaine de salariés, dont des élus CGT, sont en grève dans ce McDonald’s pour réclamer une (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Liberté de la presse
    Loup Bureau enfin libéré ! ›››

    Accusé par les autorités turques d’« appartenance à une organisation terroriste armée », le journaliste était retenu depuis le 26 juillet dans la prison de Sernak. Il a pu regagner la France dimanche matin, fatigué mais « soulagé ». Sa détention aura duré plus de cinquante jours. Après des semaines d’enfermement, de menaces et d’intimidations, Loup Bureau a enfin pu regagner la France le dimanche 17 septembre, grâce à une forte mobilisation du collectif (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Sécurité sociale
    Une conquête à préserver et à renforcer ! ›››

    Ambroise Croizat déclarait à l’Assemblée nationale, en octobre 1950 : « Jamais nous ne tolérerons que soit renié un seul des avantages de la Sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir, et avec la dernière énergie, cette loi humaine et de progrès... » Conscients de cette histoire, à nous de mener le combat engagé par la CGT pour une protection sociale du xxie siècle répondant aux besoins de tous. NUMÉRO SPÉCIAL DES CAHIERS DE L’INSTITUT CGT D’HISTOIRE (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Société
    En 2015, des riches toujours plus riches ›››

    Selon une étude de l’Insee, en 2015, les niveaux de vie repartent à la hausse après plusieurs années de baisse. En effet, le niveau de vie des 10 % de personnes aisées augmentent de 1,4 %, et les 5 % les plus aisés voient leurs revenus augmenter de 2,3 %. Selon l’Insee, cette « inversion de tendance » peut s’expliquer par le dynamisme des salaires et des pensions dans le haut de la distribution. Cette augmentation est de plus en plus marquée à mesure (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Audiovisuel public
    Non à un nouveau plan d’économie ! ›››

    Le 12 septembre, jour de mobilisation contre la Loi Travail, Le Monde publiait un article annonçant que le gouvernement demandait d’importantes économies supplémentaires à France Télévisions, Radio France, France Médias Monde (France 24, RFI…) et Arte, de l’ordre de 88 millions d’euros au total, pour 2018. Économies qui viendraient s’ajouter à celles prévues dans les contrats d’objectifs et de moyens (COM) signés entre l’État et les entreprises (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail XXL
    Ce que vous aviez AVANT, ce que vous perdez APRES... ›››


    Voir tout le texte ›››
  • 12 septembre
    Provocations policières dans la ville de Lyon ›››

    Les forces de l’ordre ont bloqué le cortège de tête dès le début de la manifestation. Elles ont ensuite chargé et isolé une partie des manifestants sans raison apparente. L’union départementale CGT du Rhône revient dans un communiqué sur les provocations policières qui ont tristement perturbé la manifestation du 12 septembre à Lyon, ville dans laquelle est élu le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. La manifestation avait démarré sous les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • 12 septembre
    La CGT manifeste sa diversité avec puissance ›››

    Ce 12 septembre, la CGT a réussi son pari. Ce sont plus de 400 000 manifestants qui ont battu le pavé, aux quatre coins de la France, venant de tous horizons. Plus de 400 000 citoyens en colère contre les ordonnances Macron ont défilé ce 12 septembre dans toute la France. Un véritable succès pour la CGT, qui sonne le coup d’envoi de la bataille contre la loi XXL. Parmi les 200 manifestations qui se sont déroulées aux quatre coins de l’Hexagone, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Libertés syndicales
    Nancy, Villejuif : les hébergements syndicaux dans le collimateur des mairies ›››

    Ce n’est pas nouveau, les libertés syndicales sont régulièrement attaquées. Focus sur la bourse du travail de Villejuif où les syndicats sont menacés d’être expulsés et le local syndical de Nancy, où la CGT est également menacée d’être expulsée. Dans un rapport de mai 2013, réalisé à la demande du ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social de l’époque, l’IGAS pointait du doigt l’importance de la mise à disposition (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail XXL
    Les fédérations Transports CGT et FO appellent à la grève illimitée le 25 septembre ›››

    Après avoir appelé de concert à se mobiliser et descendre dans la rue le 12 septembre, les fédérations Transport de Force ouvrière et de la CGT ont organisé une conférence de presse pour annoncer une grève reconductible dans les transports à partir du 25 septembre. Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT Transport, a rappelé que les entreprises du transport avaient lancé des centaines d’appel à la grève pour la journée du 12 septembre. « Les entreprises (...)
    Voir tout le texte ›››
  • FAPT
    La direction de La Poste veut imposer le travail dominical à ses salariés ›››

    Dans un communiqué du 13 septembre, la Fédération nationale des salariés du secteur des activités postale et de télécommunications (FAPT) CGT dénonce la décision unilatérale du président de Chronopost d’ouvrir la livraison des colis et les agences le dimanche. © Jean-Louis Zimmermann – Flickr Le 6 septembre dernier, les salariés de Chronopost (filiale du groupe La Poste) ont appris la décision unilatérale de leur président d’ouvrir la livraison des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fête de l’Huma 2017
    Tous au Forum social ›››

    Des dizaines de milliers de visiteurs se retrouveront les 15, 16 et 17 septembre prochains au Forum social, après la grande mobilisation syndicale du 12 septembre contre les ordonnances du gouvernement Macron sur le projet de la nouvelle Loi Travail. Sur les trois jours se dérouleront 10 débats et seront présents L’Humanité, la Nouvelle Vie Ouvrière, Options, Vie Nouvelle, ainsi qu’une multitude d’acteurs économiques, industriels, syndicaux, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Mobilisation du 12 septembre
    Des soutiens du monde entier ! ›››

    Des soutiens venus d’un peu partout pour cette journée de mobilisation : cliquez sur une image pour lancer le diaporama.
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail XXL
    Actions et mobilisations le 12 septembre ›››

    La CGT lance un appel national à la grève et la mobilisation le 12 septembre 2017, afin de protester contre la Loi Travail XXL, qui s’annonce dangereuse pour les salariés et leurs représentants. Pour ne pas rater le prochain rendez-vous national, retrouvez la carte des manifestations ci-après. Carte des mobilisations dans les départements !function(e,t,s,i)var n="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName("script"),d=o[0],r=/^http:/.test(e.location) (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Irma
    Appel à la solidarité avec les Antilles ›››

    L’Avenir Social et la CGT lancent un appel à la solidarité suite au passage d’Irma dans les Antilles et aux dégâts considérables et catastrophiques causé par cet ouragan. Toute notre solidarité doit s’exprimer envers ces populations durement touchées dans leur chair, dans leur vie, dans leur habitation et qui pour 50% d’entre eux ne sont pas assurés. Rétablir les communications, l’eau potable, l’électricité, déblayer les routes, soigner les blessés (...)
    Voir tout le texte ›››
  • 12 septembre
    Loi Travail, saison 2 : l’intégrale ›››

    En trois épisodes, la CGT a fictionnalisé les principales attaques que recèlent les Ordonnances Macron, dites Loi Travail XXL, contre les droits des salariés : inversion de la hiérarchie des normes, plafonnement des indemnités prudhommales, fusion des IRP et destruction du CHSCT... Visionnez de nouveau notre série : Loi Travail, saison 2 : la précarisation sur ordonnances... Loi Travail, saison 2, épisode 1 : « La précarisation sur ordonnances » (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fédération Française d’Echecs
    Attaque et blocus contre les salarié-es : un gambit en forme de gaffe ! ›››

    Le 10 mai dernier, les salarié.es de la Fédération Française d’Echecs, suite à de nombreuses difficultés avec les dirigeant.es Fédéraux, ont créé le syndicat CGT des salarié.es de la Fédération Française d’Échecs (FFE). Dans le sport, que ce soit au niveau local (clubs/associations) jusqu’au niveau national (fédérations) en passant par les différentes structures (comités, ligues), il faut savoir que les salarié.es administratifs, sportifs et encadrants sont (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Liberté de la presse
    La justice turque s’acharne contre Loup Bureau ›››

    Le SNJ-CGT, le SNJ et la CFDT-Journalistes ont une nouvelle fois interpellé les autorités pour obtenir la libération de Loup Bureau, détenu arbitrairement en Turquie depuis le 26 juillet dernier. « Cette situation est totalement inacceptable », s’insurgent le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT-Journalistes. La justice turque vient en effet de rejeter la demande de libération conditionnelle de Loup Bureau, prouvant ainsi une fois de plus son allégeance à (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Conforama France : annulation du PSE et victoire de la CGT ! ›››

    Le tribunal administratif de Melun a décidé d’annuler le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), daté du 5 avril 2017, dans l’entreprise Conforma France. Pour ce faire, le tribunal reprend en grande partie les arguments développés par la CGT. Il retient que le périmètre d’application des critères d’ordre était trop restreint. En effet, Conforama avait décidé que le périmètre se limitait aux cinq établissements Saveo concernés par le licenciement collectif. (...)
    Voir tout le texte ›››

Face à la crise

La Confédération européenne des syndicats réclame un "nouveau deal"

Déclaration de Paris de la CES le 28 mai 2009

mercredi 10 juin 2009

L’Europe est à un carrefour. L’Europe est confrontée au retour du chômage
de masse. Le nombre d’emplois appelés à disparaître au cours de l’année est
tel qu’il faut remonter aux années 1930 pour retrouver des chiffres
comparables. Et pourtant, à ce jour, la réponse des autorités (tant
européennes que nationales) est inadaptée à l’ampleur du problème.

Télécharger la Déclaration de Paris de la Confédération Européenne des Syndicats

Cette forte augmentation du chômage s’explique par la domination du modèle
économique néolibéral au cours des 30 dernières années, un modèle dont
l’effondrement a provoqué la catastrophe économique que l’Europe et le reste
du monde connaissent aujourd’hui. Nombreux sont ceux qui se sont adonnés
à une version moderne de l’alchimie parmi les leaders du secteur des services
financiers pléthorique. A Wall Street, à Londres et dans toutes les autres
places financières de premier plan, la prudence à long terme a été négligée
au profit de la cupidité et de la spéculation. Avant l’effondrement on a ainsi
assisté à une forte augmentation de l’inégalité, à la croissance des emplois
précaires et à des pressions visant à réduire l’influence des états providence,
les droits des travailleurs et les négociations collectives. Il convient d’y
ajouter aujourd’hui un chômage croissant, des réductions des dépenses
publiques et un effondrement de la demande dans de nombreux pays.
Les citoyens se tournent vers les gouvernements à travers l’action du secteur
public, et vers les syndicats pour établir l’équilibre démocratique qui a été
cédé aux marchés. La CES demande que « jamais plus » le capitalisme
financier ne puisse infliger une crise comparable au monde, à l’Europe et aux
travailleurs ; et que jamais plus les inégalités croissantes ne suscitent
l’encouragement, l’indifférence ou la négligence des gouvernements
démocratiques.

La CES soutient pleinement la cause du mouvement syndical international
dans la lutte contre la crise. L’Europe a un rôle important et spécifique à
jouer dans ce contexte. L’UE est la seule dans le monde à avoir la capacité
d’exercer une action directe et coordonnée sur ce qui constitue la plus grande
entité économique individuelle au monde. Elle doit donc ouvrir la voie, et non
emboîter le pas. On a trop eu l’impression qu’elle était cantonnée à un
second rôle, derrière celui des grands pays. Or, si l’UE n’est pas capable de
mener une action concertée en faveur du progrès économique et social, ses
principales réalisations que sont le marché unique, la monnaie unique et
l’élargissement seront soumises à une pression accrue car les Etats membres
chercheront à développer leurs propres approches en matière de commerce,
de politique monétaire et de relations internationales. L’UE doit assumer ses
responsabilités par rapport aux Etats membres tout en subissant une extrême
pression, et agir de manière à éviter de dépendre du Fonds monétaire
international. L’intervention doit en tout cas viser à préserver la cohésion
sociale, plutôt que de réduire les dépenses publiques et les services publics.

L’UE doit adopter une approche convaincante face au chômage. La CES
réclame un nouveau Deal social dans l’UE en guise de moteur de justice
sociale et en faveur d’emplois plus nombreux et de meilleure qualité, avec les
principaux points suivants :
Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité : investir dans un
vaste plan européen de relance afin d’insuffler un nouvel élan en faveur
de la croissance et des emplois.
La CES demande au Conseil européen et à la Commission de concevoir un plan européen d’investissement totalisant 1%
annuel du PIB européen pour les trois prochaines années afin d’offrir des
emplois plus nombreux et de meilleure qualité, d’encourager l’innovation, la
recherche et le développement, de favoriser l’emploi dans les secteurs clés,
d’investir dans les nouvelles technologies vertes et durables, et d’assurer des
services publics de grande qualité. L’éducation et la formation tout au long
de la vie sont des éléments essentiels dans le développement d’emplois plus
nombreux et de meilleure qualité. Il est maintenant temps pour l’Europe
d’offrir aux travailleurs les qualifications requises pour une économie de
demain sobre en carbone, à travers des technologies vertes et des emplois
plus qualifiés.
Des systèmes de protection sociale plus forts afin d’assurer plus de
sécurité et d’éviter l’exclusion sociale. La CES réclame un agenda social
européen puissant et constructif afin de permettre aux gens de conserver un
emploi bien rémunéré et de garantir la protection de tous travailleurs ainsi
qu’une formation appropriée, en tenant compte de la diversité,
particulièrement dans le respect de l’égalité homme-femme, et de la
nécessité de préserver la cohésion sociale et l’accès aux services publics pour
tous. La politique sociale et les services publics à travers l’Europe doivent
être préservés, renforcés et non affaiblis par une application rigide du Pacte
de Stabilité, contraignant à des compressions prématurées et importantes
dans les déficits budgétaires une fois que l’activité économique cesse de
reculer. De telles compressions priveraient les états membres de bénéficier
de la relance économique et endommageraient les services publics.
Des droits plus forts pour les travailleurs et la fin de la prépondérance
des principes de marché à court terme. Pour mettre fin aux inégalités
croissantes, il faut disposer de droits plus forts, en particulier au niveau
transnational. La CES demande un Protocole de progrès social donnant la
priorité aux droits sociaux et à l’action collective et un renforcement de la
directive sur le détachement de travailleurs fondé sur l’égalité de traitement
et le respect au droit qui est d’application dans le lieu de travail. La CES
réclame également une participation effective des travailleurs et une
démocratie économique, sociale et dans le monde du travail. Il est
particulièrement urgent de renforcer les droits des travailleurs afin de mettre
un terme à l’utilisation croissante de diverses formes de travail atypiques et
peu sûres. Une directive temps de travail contraignante et sans dérogation
est primordiale.
Un meilleur salaire : le renforcement des négociations collectives. Il
faut rejeter les gels de salaires, les baisses du salaire nominal et des
pensions. À un moment où la demande s’effondre, il est essentiel de protéger
le pouvoir d’achat. La CES demande par conséquent un renforcement des
négociations collectives et des instruments de formation de salaire avec
l’objectif d’assurer des niveaux de salaire minimum décent dans tous les pays
européens et des augmentations du salaire réel et des pensions pour soutenir
la reprise économique. La Banque Centrale Européenne (BCE) doit également
être impliquée dans la croissance et dans la recherche d’un plein emploi de
qualité, et pas simplement dans la stabilité des prix. La BCE ne doit pas
chercher à influencer et à affaiblir les négociations salariales en augmentant
prématurément les taux d’intérêt dès que la crise immédiate semble être
terminée. La CES demande à la BCE un conseil consultatif de partenaires
sociaux européens.

La solidarité européenne en guise de protection contre les excès du
capitalisme financier : il est essentiel de mettre en place une
réglementation effective des marchés financiers et une distribution équitable
des richesses, et d’éviter un retour au capitalisme casino ou au « statu quo »
des 20 dernières années sur les marchés financiers. La CES réclame une
augmentation importante des dépenses sociales européennes en élargissant
les activités des fonds structurels européens, notamment le Fonds social
européen et le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation. Il faut
également lutter contre la concurrence fiscale et supprimer les paradis fiscaux
parce qu’ils menacent la base fiscale des états et l’Europe sociale. Plus
spécifiquement, il s’agit d’oeuvrer dans le sens d’une harmonisation des
impôts sur les sociétés. Une initiative européenne doit être prise en matière
d’imposition des opérations financières.
Il est essentiel de renforcer l’intégration des questions sociales dans toutes
les politiques européennes et d’introduire des dispositions sociales dans les
marchés publics, en reconnaissant les conventions collectives appropriées, en
s’assurant que la concurrence n’est pas pervertie par un dumping social ou
par des politiques déflationnistes, en protégeant les retraites et les allocations
sociales, et en renforçant les salaires minimum et la couverture des
négociations collectives. La dimension sociale de l’Europe est trop modeste
depuis trop longtemps. Il est temps à présent de renforcer l’Europe et de
rétablir ses ambitions sociales.
Au cours de la période à venir, la CES élaborera sa stratégie et se mobilisera
afin de relever les énormes défis qui nous attendent, notamment dans la
perspective d’une politique industrielle basée sur l’innovation, la recherche et
le développement durable. Plus particulièrement, la CES et ses affiliés se
mobiliseront le 7 octobre pour soutenir la journée d’action mondiale de la CSI
sur le travail décent. La CES appelle le Conseil européen, le nouveau
Parlement européen et la nouvelle Commission à agir rapidement. La CES
insiste auprès du patronat pour qu’il s’engage dans un dialogue social sur de
telles questions et participe à la résolution de la crise.

Le double objectif de cette Déclaration est le suivant : combattre la crise
et gagner demain. Ses idées doivent être largement diffusées et débattues
car la déroute du monde financier frappe durement l’Europe. Mais le
syndicalisme européen doit saisir cette occasion pour aboutir à une meilleure
société, plus équitable, et à une Europe sociale plus forte et plus intégrée. La
participation massive des travailleurs aux manifestations de la CES de la mi-mai
témoigne d’un soutien exponentiel pour notre agenda. Les
organisations affiliées s’engagent à se mobiliser derrière la Déclaration de Paris de la CES.