La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 11 octobre 2005

La Cgt s’associe à la journée mondiale contre la peine de mort



En 2004, et en toute légalité, 3.797 hommes, femmes et enfants ont déjà été exécutés dans le monde. Et la réalité est sans doute bien plus effroyable car de nombreux pays ne communiquent aucun chiffre officiel. A eux seuls, quatre pays comptabilisent 97 % des exécutions : Chine, Iran, Vietnam et États-Unis d’Amérique.
La CGT s’associe à l’appel de la Coalition Mondiale contre la peine de mort pour dénoncer cette barbarie et milite pour l’abolition universelle. La peine de mort constitue, en effet, la plus grave atteinte aux droits de l’humain. Aucune société respectueuse de la vie de ses concitoyens ne peut justifier la pratique de ce crime d’État. D’autant que les victimes sont bien souvent issues des populations les plus pauvres et privées de tout moyen de défense.
Éradiquer la peine de mort est, pour la CGT, un acte majeur de libération humaine.
La CGT saisit cette occasion pour réaffirmer son soutien et sa solidarité au journaliste noir américain Mumia Abu-Jamal qui croupit depuis 23 ans dans le couloir de la mort, figure emblématique du combat pour l’abolition aux États-Unis.
C’est aussi l’occasion aussi de rappeler l’urgence pour le gouvernement français de ratifier les deux accords internationaux dont il n’est toujours pas signataire alors que la peine capitale est abolie en France depuis 24 ans. Ce qui écarterait définitivement toute velléité de rétablissement comme l’ont proposé une quarantaine de députés et sénateurs UMP en déposant un projet de loi.