La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le lundi 21 août 2006

La Cgt réaffirme l’urgence d’un cessez-le-feu immédiat et sans condition



Plus de cinquante civils libanais, dont trente-sept enfants, sont morts dans un abri où ils tentaient de se protéger des bombes israéliennes à Cana, un village du sud Liban.

La Cgt condamne ce nouvel acte de guerre commis par l’aviation israélienne contre des populations civiles sans défense. Elle exprime son indignation et sa tristesse et réaffirme sa solidarité au peuple libanais, victime de l’escalade de la terreur.

Ce nouveau massacre, dans un village symbole du martyre libanais, suscite colère et indignation dans le monde entier. Il constitue un risque aggravé d’extension du conflit à l’ensemble du Moyen-Orient. Il rend plus urgente que jamais l’exigence d’un cessez-le feu immédiat et sans condition, comme préalable à la recherche d’une solution politique, ouvrant la voie à une paix juste pour les peuples palestiniens, israéliens, libanais et l’ensemble de la région.

La Cgt appelle ses organisations

• à exprimer leur solidarité envers le peuple et les travailleurs libanais ;
• à intervenir auprès des membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour qu’il condamne le massacre de Cana et impose le cessez-le feu ;
• à interpeller les gouvernements de l’Union Européenne et des Etats-Unis pour qu’ils fassent pression sur les autorités d’Israël pour mettre un terme à leur offensive militaire.