La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Energie
    Enedis accentue son plan social : 2500 suppressions d’emplois d’ici 2021 ›››

    La FNME CGT alerte depuis plusieurs mois sur les conséquences des nouvelles orientations d’Enedis : ce sont 2500 emplois qui vont être supprimés d’ici 2021, (contre 2000 d’ici 2020 annoncés en janvier dernier) dont la grande majorité dans les services techniques. Ces suppressions de postes auront pour corollaire la fermeture de centaines de sites de proximité. Cette situation a conduit le Comité Central d’Entreprise à lancer un droit d’alerte (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Aurélie Cebe : un processus d’engagement progressif ›››

    Aurélie Cebe, éducatrice jeunes enfants, est entrée à la CGT il y a trois ans. Ce sont les assises des jeunes à Montreuil qui lui ont permis de trouver sa place au sein de l’organisation et d’en comprendre son fonctionnement.
    Voir tout le texte ›››
  • Elections Fonction publique
    Les personnels des MDPH refusent des droits au rabais ›››

    Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ont été créées par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ; elles sont constituées en groupement d’intérêt public (GIP). La loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV), promulguée en 2015, met en place des Maisons Départementales de l’Autonomie (MDA) qui regroupent la MDPH, des personnels et des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Victoire des salariés de venteprivée.com ›››

    La société VentePrivée.com a triplé son chiffre d’affaires en quelques années et atteint 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, tout en bénéficiant du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). Malgré cela, la direction refusait de faire bénéficier les salariés de ces bons résultats sous prétexte d’une austérité nécessaire, et leur a tout d’abord proposé... un bon d’achat, pour concéder finalement une prime annuelle de 200 euros. Insuffisant pour (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Culture
    Vent du nord, un film social le 4 juin à la CGT ›››

    Des fictions sociales, il y en a peu. Vent du nord en fait partie et la CGT a décidé de la mettre à l’honneur en la diffusant le 4 juin prochain dans ses locaux, suivi par un débat avec son réalisateur, Walid Mattar et l’acteur principal de cette fiction, Philippe Rebbot. L’histoire ? Elle se déroule en deux lieux distincts, le Nord de la France et la banlieue de Tunis. Nord de la France. L’usine d’Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Législatif
    Rana plaza : pour un traité contraignant à l’ONU sur les multinationales ! ›››

    Il y a cinq ans, le 24 avril 2013, un immeuble de huit étages, le Rana Plaza, s’effondrait en banlieue de Daca au Bangladesh. Cet accident devenait l’accident le plus meurtrier du secteur, causant 1134 morts. « Ces ateliers, hébergés dans le Rana Plaza, travaillaient presque essentiellement pour des donneurs d’ordre de multinationales, comme Carrefour, Camaieu, Mango, Auchan… », rappelle Sylvain Goldstein, conseiller à la CGT. Depuis, la CGT et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Justice
    Le Tribunal Administratif de Montreuil annule les fermetures de deux brigades douanières ›››

    Après l’annulation de la fermeture du bureau d’Evreux par le Conseil d’État, la CGT a fait annuler les fermetures des brigades de Chalon-sur-Saône et d’Evreux grâce à ses recours auprès du Tribunal Administratif. Il n’y a que les combats que l’on ne mène pas qui sont perdus d’avance. En l’espèce, les douaniers en étroite relation avec les militants CGT se sont battus contre la fermeture de leurs brigades, à Chalon sur Saône et à Evreux. Le Tribunal (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Fin de conflit à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif ›››

    Premier centre de lutte contre le cancer d’Europe, l’Institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) bénéficie tant auprès des patients, de leurs familles que des soignants eux-mêmes d’une réputation d’excellence. Pourtant, les aides soignantes et infirmières y perçoivent un salaire inférieur à leurs homologues de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Les AS et IDE réclamaient donc une revalorisation salariale, comme celle qui avait été mise (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Convergence des luttes face à Macron ›››

    Salariés du privé, du public, électriciens-gaziers, cheminots, étudiants, postiers, hospitaliers, etc étaient dans la rue ce 19 juin 2018 pour revendiquer un service public de qualité : rassemblés autour du refus de la société que Macron et son gouvernement nous proposent. Et, aussi, mobilisés sur leurs propres revendications autour de l’emploi, des salaires, des garanties collectives, du service public, de la suppression de la CSG, de l’accès à (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Justice
    Paprec abandonne ses poursuites pour diffamation contre l’Humanité ›››

    Le SNJ-CGT et le SNJ se félicitent de l’arrêt des poursuites pour « diffamation » entamées par PAPREC (entreprise spécialisée dans le recyclage), à l’encontre du journal L’Humanité et de deux journalistes de l’Humanité et de l’Humanité Dimanche. Le groupe Paprec, spécialisé dans le recyclage, avait entamé une procédure pour diffamation à l’encontre de deux journalistes de l’Humanité, suite à des révélations, témoignages et preuves sur un cas de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Liberté syndicale
    Orpea : leader européen, de la répression syndicale… ›››

    La CGT soutient les camarades du syndicat allemand Verceinte Dichstlerstungs-Gewertkschaft (VER. DI) dans lutte qu’ils mènent face au groupe Orpea, numéro un français et européen de la prise en charge de personnes âgées. En l’espèce, deux représentants du syndicat ont été licenciés pour avoir diffusé des informations sur le droit de grève. La CGT dénonce encore une fois le groupe ORPEA, qui use de la répression syndicale avec comme seule boussole : le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Inter-professionnel

    Convergeons vers le 1er mai ! ›››

    Ce 19 avril, plus de 300 000 manifestants ont fait entendre leurs voix contre les réformes Macron. En attendant le 1er mai...
    Voir tout le texte ›››
  • Inter-professionnel
    19 avril : convergeons vers le 1er mai ! ›››

    L’appel à mobilisation du 19 avril, qui a réuni un peu partout en France quelque 300 000 manifestants, a été une réussite ! À l’appel de la CGT, mais aussi du syndicat Solidaires, 190 rassemblements se sont tenus en France. À Paris, les fédérations CGT, accompagnées de Solidaires et de la FSU, était au rendez-vous. La convergence ne fut pas un vain mot, comme ont pu le démontrer des cortèges d’étudiants, de personnels de santé, de sans-papiers... en (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Energie
    Pour un service public de l’énergie ! ›››

    Mercredi 18 avril avait lieu la conférence de presse organisée par la fédération des mines et énergies (FNME), où son secrétaire général, Sébastien Menesplier, a présenté le projet de la CGT pour « un nouveau service public de l’électricité et du gaz attaché au statut de l’énergéticien ». En l’espèce, dans le cadre du débat public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie, la FNME-CGT milite pour un bilan de la déréglementation du secteur de l’énergie et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Europe
    Services publics allemands : la lutte pour 6% d’augmentation de salaire ›››

    La semaine dernière, en Allemagne 150.000 agents du service publics, 70.000 la semaine d’avant étaient en grève. Toutes les régions en Allemagne sont concernées. La Fédération CGT des Services publics adresse soutient l’action menée par le syndicat allemand Ver.Di afin d’obtenir 6% d’augmentation de salaire dans les 12 prochains mois pour l’ensemble des agents des services publics allemands. La lutte concerne 2,3 millions de personnes, employées par (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Inter-professionnel
    Où se mobiliser le 19 avril ? ›››

    !function(e,t,n,s)var i="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName(t)[0],d=/^http:/.test(e.location) ?"http:" :"https:" ;if(/^\/2/.test(s)&&(s=d+s),window[i]&&window[i].initialized)window[i].process&&window[i].process() ;else if(!e.getElementById(n))var a=e.createElement(t) ;a.async=1,a.id=n,a.src=s,o.parentNode.insertBefore(a,o)(document,"script","infogram-async","https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js") (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Histoires de luttes
    220 000 euros redistribués aux salariés de l’aéroport de Clermont-Ferrand ›››

    Il s’agit d’une lutte qui s’est déroulée à l’aéroport de Clermont-Ferrand. Face à des comptes d’entreprise obscurs, la CGT a saisi des cabinets d’expertise comptable. Au final, une enveloppe de 220 000 euros qui avait été dissimulée par Vinci Aéroports a été redistribuée et partagée entre les 100 salariés de l’aéroport en décembre 2017.
    Voir tout le texte ›››
  • SNCF
    AG des cheminots à Austerlitz : le mouvement bien ancré ›››

    Vendredi 13 avril, au moment de la deuxième séquence de journées de grève, les cheminots en grève à Austerlitz tenaient leur assemblée générale. Des étudiants de l’université de Paris I les avaient rejoints pour l’occasion, et l’après-midi, une manifestation des cheminots allait se dérouler de l’université Paris I à la gare d’Austerlitz. Ce 16 avril 2018, par voie de presse, le gouvernement et la direction SNCF ont annoncé la filialisation du Fret SNCF sous (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Les salariés de l’hôpital privé des peupliers à Paris veulent être entendus ! ›››

    Depuis l’ouverture des négociations annuelles obligatoires (NAO), fin mars 2018, les salariés de l’hôpital des peupliers à Paris XIII° réclament des conditions de travail et des salaires décents. L’hôpital des peupliers est un établissement privé appartenant au groupe Ramsay-Générale de Santé (RGDS). Les grévistes et leurs représentants syndicaux pointent le manque de considération, les absences non remplacées qui épuisent les personnels, et demandent (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Documentaire
    Vérités et mensonges sur la SNCF ›››

    Fin 2015, un documentaire de Gilles Balbastre, co-produit par le Comité d’établissement régional SNCF Nord Pas-de-Calais et Emergences-CHSCT, démêlait le vrai du faux sur la SNCF. Témoignages de cheminots inquiets pour la sécurité des voyageurs, déclarations de Guillaume Pepy, Pdg de la SNCF contredites par la réalité du terrain, ce documentaire trouve toute sa place dans la lutte actuelle des (...)
    Voir tout le texte ›››

Réindustrialisation

La CGT force de propositions avec l’hydrogène dans le bassin de Lacq

vendredi 12 mai 2017

Le 4 mai dernier, dans les Pyrénées-Atlantiques (64) se tenait à l’Union Locale de la CGT de Mourenx une nouvelle réunion rassemblant des membres des comités d’entreprises du bassin et des acteurs publics au sujet des projets de maintien de l’emploi industriel. Car à la CGT de Mourenx on réfléchit depuis 2008 maintenant à la façon de répondre au déclin du gisement de gaz dans ce bassin composé de 4 plates-formes Seveso II et de 7 pôles industriels, générant 7 600 emplois directs et indirects. Parmi les trois activités structurantes du bassin de Lacq : le pôle chimique, le pôle carbone et le pôle énergie.

La CGT porte donc un projet de développement de la filière hydrogène. Le principe : fabriquer ce gaz qui peut aussi être mélangé en petites proportions au gaz de ville afin de diminuer l’empreinte carbone du gaz domestique. On pourrait aussi, afin de décarboner les rejets industriels, mélanger hydrogène et CO2 pour fabriquer du méthane de synthèse qui circulerait dans les gazoducs en lieu et place du gaz naturel. L’hydrogène est aussi présenté comme un carburant propre pour l’automobile. La CGT a demandé qu’une étude de faisabilité soit faite sur ce projet, le but étant aussi d’impliquer l’État. À ce jour, elle attend toujours une réponse de Total et du ministère de l’Industrie à qui elle demande de financer cette étude.

La confédération CGT, la Fédération CGT de la Chimie, celle des Mines Énergie et la Région Nouvelle Aquitaine mènent ces réflexions. À l’UL CGT de Mourenx, une commission Éco-CE à laquelle les comités d’entreprise sont régulièrement invités a d’ailleurs été montée et le dispositif s’est étendu à l’Union départementale. De plus, ces travaux se font également au sein du Groupement d’intérêt public Chemparc qui a pour objet de contribuer à la vitalisation économique du Bassin industriel de Lacq-Orthez.

Les luttes menées pour préserver l’emploi sont multiples dans le bassin

Ce projet sur l’hydrogène fait partie d’un ensemble de projets et de luttes qui ont lieu dans le bassin depuis longtemps. « C’est d’abord le cas de l’exploitation du gisement gazier dont Total avait décrété la fin dans les années 1990. L’action syndicale menée par la CGT avait alors réussi à imposer le maintien d’une industrie chimique liée au gaz naturel et l’implantation d’une nouvelle industrie de la fibre de carbone. Aujourd’hui, l’enjeu pour cette filière carbone, ce serait de marier l’expertise dans le domaine des résines qui existe chez Arkema au savoir-faire de Toray afin de diversifier l’offre en fabriquant une fibre imprégnée prête à de multiples usages » selon les mots de La NVO.

En février par exemple, les militants CGT des Pyrénées-Atlantiques préparaient déjà les assises de l’industrie du 22 février à Paris et la journée d’action du 21 mars. Durant deux jours, ils avaient débattu de projets industriels et de la démarche syndicale à déployer pour les porter. Voir le reportage de la NVO ci-dessous :

Histoire du bassin de Lacq :

L’aventure industrielle du bassin débute en 1949 avec la découverte d’un gisement de pétrole dans le sol de Lacq, puis deux années plus tard, d’un gisement de gaz. En quelques années, un véritable complexe industriel voit le jour. C’est en 1957 que le Bassin de Lacq prend sa vocation industrielle avec la mise en production du gisement de gaz, l’un des plus importants d’Europe. À cette même époque, la ville de Mourenx surgit de terre afin de faire face à l’arrivée de milliers d’ouvriers. Dès l’origine, la société exploitante du gisement de gaz a attiré l’attention des élus et des responsables socio-économiques sur l’épuisement prévisible de ce gisement et la nécessité d’engager les actions collectives permettant d’assurer la reconversion du bassin. Grâce à cette anticipation et à ces actions collectives développées depuis de nombreuses années, le Bassin industriel de Lacq a su diversifier ses activités pour préserver les emplois.