La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 3 février 2012

L’égalité salariale est-elle une priorité du gouvernement ?



Selon la Dares, les femmes au travail gagnent toujours 27 % de moins que les
hommes.

Entre 1972 et 2008, pas moins de six lois se sont succédé, sans qu’aucune
d’entre elles ne parvienne à juguler les écarts de salaires. Une disposition
issue de la loi sur la réforme des retraites en 2010 stipule que les entreprises de plus
de 300 salariés n’ayant pas conclu d’accord collectif ou de plan d’action sur l’égalité
professionnelle entre les sexes au 1er janvier 2012 seront redevables d’une amende équivalente
à 1 % de la masse salariale. Mais le gouvernement a publié cet été en catimini
un décret prévoyant que les entreprises contrôlées et prises en défaut disposeront de
six mois supplémentaires pour conclure un accord collectif ou adopter un simple plan
d’action unilatéral. Cerise sur le gâteau, elles pourront aussi arguer
de « difficultés économiques » pour déroger à la loi ! Bye bye les sanctions,
bonjour le bla bla. On s’en émeut jusque dans les rangs de la majorité.
« Vu les restrictions, je serais surprise qu’une seule entreprise ait
une amende », déclare ainsi la députée UMP Marie-Jo Zimmermann.