La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Services publics

L’accès à l’eau doit être un droit inaliénable

mardi 13 février 2018

Une proposition de loi constitutionnelle visant à faire de l’accès à l’eau un droit inaliénable vient d’être rejetée le 1er février 2018 par les députés LREM et LR. La fédération CGT des services publics réaffirme la nécessité de ce droit inaliénable à l’eau et à l’assainissement, via la création d’un service public national de l’eau et de l’assainissement.

Le 1er février 2018, l’Assemblée nationale, via les députés LREM et LR, a rejeté une proposition de loi constitutionnelle visant à faire de l’accès à l’eau un droit inaliénable. La fédération CGT des services publics déplore que la majorité présidentielle ainsi que la droite dite « républicaine » ne se préoccupe pas des 150 000 citoyens qui n’ont pas d’accès à l’eau potable en France, ni des millions de ménages qui n’y ont accès qu’aux coûts exorbitants fixés par Veolia, Suez et autres.

L’exposé des motifs de cette proposition de loi était directement issu de l’Initiative citoyenne européenne (ICE) du droit à l’eau et à l’assainissement, menée par la fédération syndicale européenne des services publics (FSESP) et la CGT. Les privatisations sous de multiples formes voient les conditions de travail des salariés se dégrader au fur et à mesure des suppressions d’emplois et de services. L’accès à l’eau et à l’assainissement pour tout citoyen doit être un droit inaliénable, c’est pourquoi la fédération CGT des services publics plaide pour un service public national de l’eau et de l’assainissement et pour un statut public unique de tous les salariés.

Ce même jour, le 1er février 2018, était présentée à la Commission européenne une proposition législative européenne qui vise à améliorer la qualité de l’eau, au bénéfice des usagers qui y ont accès.