La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le lundi 21 mars 2005

Intervention de Francine Blanche, secrétaire de la Cgt, au meeting concluant l’Euromanifestation



Tous ensemble, all together, alle zusammen, tutti insieme, todos juntos, nous avons une Europe de progrès social à construire solidairement !

Intervention de Francine Blanche, secrétaire de la Cgt

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s camarades,

Il y a 8 ans, à Vilvoorde, des milliers de syndicalistes étaient venus dénoncer la scandaleuse fermeture de l’usine Renault et exiger que les droits élémentaires des salariés soient respectés lors de restructurations.

Que de chemin parcouru ensemble depuis cette première manifestation internationale de salariés !
Mais que d’efforts encore à déployer !

Aujourd’hui en Europe près de 20 millions de travailleurs sont sans travail, des dizaines de millions d’autres subissent la précarité, le temps partiel imposé, des conditions de travail physiques et psychologiques difficiles, des restructurations incessantes et injustifiées, un manque quasiment total de droits syndicaux dans les petites entreprises et dans de nombreuses régions d’Europe . Il faut que cela cesse !

La formation tout au long de la vie, la sécurisation des parcours professionnels, un soutien réel aux activités de recherche, un accès égal pour tous à des services publics de qualité, aux biens sociaux fondamentaux, à des semaines de travail moins longues , des salaires décents et une retraite digne, voilà quelques unes des revendications que nous défendons, nous à la CGT, mais qui sont aussi des objectifs pour de nombreuses organisations syndicales d’Europe.

Tous ensemble, actifs, retraités, chômeurs, étudiants, nous exigeons plus d’emplois et de meilleurs emplois en Europe !
Aujourd’hui, le monde syndical en Europe est uni pour dire non à la directive Bolkestein ! Les travailleurs ont besoin d’une harmonisation des garanties sociales vers le haut, pas de dumping social, fiscal ou environnemental ! Le Parlement européen, le Conseil des Ministres européen doivent refuser cette directive. Ils doivent immédiatement enfin mettre à l’ordre du jour et préparer concrètement une directive sur les services d’intérêt général, garantissant l’avenir et le développement de services publics de qualité dans toute l’Europe.

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s camarades, cela fait près de 50 ans que les gouvernements et les patronats construisent le Marché Commun européen. Il est temps, plus que temps, que la voix des salariés se fasse entendre beaucoup plus fortement. Il est temps, plus que temps, que nous acceptions nos différences pour gagner ensemble, comme nous savons le faire aujourd’hui par dizaines de milliers. Il y a 10 ans, nous ne savions pas arrêter une directive européenne nuisible pour les travailleurs. Aujourd’hui nous le pouvons !

Tous ensemble, all together, alle zusammen, tutti insieme, todos juntos, nous avons une Europe de progrès social à construire solidairement ! Alors, « retroussons nos manches » et allons y, il est temps !