mis à jour le 23 octobre 2014

Kinés et paramédicaux salariés

Ils refusent de payer pour travailler

jeudi 12 avril 2012 , par F. Dayan

A la suite de la création très contestée d’une instance ordinale de la profession de kinésithérapeute, de nombreux praticiens refusent d’acquitter leur cotisation et sont relancés avec menaces de poursuites judiciaires par des cabinets d’avocats mandatés par l’Ordre.

Les organisations syndicales CGT Santé et Action sociale, CFDT, CFTC ; FO, FSU, SUD et Unsa qui se sont opposées à la création de cet ordre viennent de renouveler leur soutien aux porofessionnels salariés résistant à l’ordre de kinés.
"Il nous semblerait de bon ton et cohérent qu’un courrier du même type que celui envoyé à l’ordre infirmier par le ministre de la santé soit envoyé adressé au président de celui des kinésithérapeutes pour l’inviter à arrêter son harcèlement des salariés", affirment les syndicats.

"Les hôpitaux, cliniques, centre de rééducations, … souffrent dangereusement d’un manque de kinésithérapeutes salariés. Le nombre de postes vacants de professionnels salariés en rééducation augmente, cela met en péril la qualité des soins du service public de santé. L’ordre pourrait, par ses menaces, aggraver la pénurie de professionnels salariés et peser sur la dégradation de la santé de la population.

Les kinésithérapeutes salarié-e-s n’ont pas besoin d’un ordre pour régenter leur profession, car des pouvoirs disciplinaires existent déjà pour eux."