La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le lundi 21 juin 2004

IRAN : Des militants ouvriers ont dû subir la prison pour avoir manifesté au 1er mai



M. Mohammad KHATAMI

Président Islamic Republic of Iran

Palestine Avenue

Azarbaijan Intersection

Tehran

IRAN

Monsieur le Président de la République,

Le 1er mai 2004, dans la ville de Saghez, environ 100 personnes composées de femmes et d’hommes travailleurs manifestaient pacifiquement pour célébrer la journée internationale du travail.
Peu après le début de la manifestation, les manifestants ont été chargés par les forces de l’ordre et des agresseurs en civil, et plus de 40 d’entre eux ont été arrêtés. Parmi eux se trouvaient un leader bien connu, Mohmoud Saleihi, qui avait été incarcéré pendant dix mois en 2001, deux leaders de la région, Jalal Hosseini et Mohammed Abdipoor, un célèbre membre de l’association des écrivains iraniens, Mohsen Hakimi, et trois militants, Borhan Divangard, Hadi Tanumand et Esmail Khodkam.
Dans les heures qui ont suivi l’arrestation, tous les détenus ont été libérés à l’exception de ces sept militants. La caution fixée pour Mohamoud Salehi s’élevait à l’équivalent de 25 000 dollars. Comme il l’indique lui-même dans sa lettre, cette somme représente 155 ans de salaire moyen ouvrier en Iran. Il souligne également que si les militants ouvriers ont dû subir la prison et une caution pareille juste pour avoir manifesté un 1er mai indépendamment, quel sera le prix à payer quant à la lutte pour promouvoir le droit de grève et le droit à disposer des organisations indépendantes de l’état et du patronat ?
La CGT de France préoccupée par les atteintes des droits humains et droits syndicaux partout dans le monde tient à vous exprimer sa désapprobation quant à la situation faite aux syndicalistes aujourd’hui en Iran.

En tant que première organisation syndicale en France, la CGT vous demande d’intervenir afin que cessent ces persécutions anti-démocratiques et que soient respectés les droits élémentaires des travailleurs iraniens.

Recevez, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma haute considération.

Guy JUQUEL

Responsable de l’Espace

Europe/International de la CGT