La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mercredi 2 mai 2018
En direct de la CGT en territoires

Gouvernement et patronat veulent la mort du CIF : la CGT s’adresse aux salariés des Fongecif



Le projet de loi que le gouvernement vient de rendre public acte la mort du congé individuel de formation. C’est l’assassinat du seul droit qui permette à des salariés de bâtir un véritable projet professionnel, d’accéder à la certification pour les plus fragiles, de se reconvertir dans un nouveau métier librement choisi, voire de créer leur propre entreprise. Cette réforme est destructrice. Elle met en danger l’avenir des Fongecif et donc celui des emplois dans ces organismes.

Pour la CGT, il est clair que ni l’intérêt des bénéficiaires du CIF, ni l’avenir des salariés des Fongecil ne comptent aux yeux d’un gouvernement qui avait décidé la mort du CIF avant même l’ouverture de la négociation sur la formation professionnelle. Car c’est au nom d’une prétendue « liberté de choisir son avenir professionnel » qu’il décide de laisser les individus, même les plus fragiles, se débrouiller seuls dans un marché de la formation de plus en plus mercantile.

Face à cette situation, et depuis l’annonce par le gouvernement de sa réforme, la CGT a fait tout ce qui était en son pouvoir pour défendre le CIF, seul droit du salarié réellement opposable, le seul qui lui permette de bénéficier d’une formation longue de son choix sur le temps de travail avec maintien du salaire, le « CPF transition » qui prétend le remplacer n’offrant aucune de ces garanties (voir Lettre électronique n°10).

Parce qu’il faut toujours anticiper pour préparer au mieux une transition quelle qu’elle soit, la CGT soutient et contribue à la démarche d’organisation en réseau des Fongecif afin qu’ils continuent à jouer leur rôle au service de la formation des salariés en se préparant à se positionner sur le futur CEP et éventuellement le CPF transition. Elle propose qu’une anticipation des besoins d’évolution professionnelle dans une démarche de GPEC soit produite afin que très rapidement des programmes de formation correspondants soient mis en œuvre avec le soutien du FPSPP.

La CGT comprend l’inquiétude des salariés des Fonseca et partage leur sentiment d’indignation. Elle sera à leur côté dans cette étape difficile et luttera avec eux pour le maintien de l’emploi et de la qualité du service proposé aux actifs. La CGT propose de les rencontrer pour les informer de la situation des Fongecif et décider avec elles et eux des actions à mener pour défendre les emplois.

Voir le tract