La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Suppressions de postes

Finances publiques en grève le 18 novembre !

mercredi 4 novembre 2015 , par EB

A l’appel des syndicats CGT, FO et Solidaires un rassemblement à Paris est prévu, dans le cadre d’une journée d’action nationale des personnels des finances publiques.

2130 nouvelles suppressions annoncées pour 2016

Le 18 novembre est le jour choisi par le Directeur général de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) qui doit annoncer 2130 nouvelles suppressions dans les services pour l’année 2016. Une annonce scandaleuse et à l’opposé des besoins du service public.

De nombreuses interrogations traversent l’esprit des agents quant à la situation de plus en plus dégradée que la DGFiP et les directions locales leur font vivre, sous la pression des politiques d’austérité menées de concert par le gouvernement et le MEDEF. La colère est de plus en plus présente et légitime.

La CGT entend s’exprimer pour dénoncer la mise œuvre des politiques d’austérité et la réforme territoriale qui est l’outil utilisé pour réduire le coût de fonctionnement de l’Etat.

Cette logique passe par la réduction des dépenses immobilières grâce aux restructurations, et surtout par des suppressions d’emploi et la remise en cause des régimes indemnitaires des fonctionnaires pour en diminuer la masse salariale. C’est cette politique qui, à la DGFIP, rend l’exercice des missions, les conditions de travail toujours plus difficiles pour les agents et qui n’est pas sans conséquences sur leur vie personnelle et familiale.

Une gestion de plus en plus autoritariste

Une gestion de plus en plus autoritariste, le dialogue social étant conçu comme une simple formalité, et qui rejette d’emblée toutes les propositions constructives et de progrès que présente la CGT.

Pour la CGT des Finances publiques, une phrase peut résumer ces politiques : toujours moins pour les salariés, toujours plus pour les affairistes et les actionnaires !

Le 18 novembre, à Bercy devant le ministère des finances, les organisations syndicales exigeront :
- l’arrêt des suppressions de postes et la création des emplois nécessaires,
- le comblement immédiat des vacances d’emplois,
- le maintien du réseau de la DGFIP et l’arrêt des restructurations,
- le maintien et le développement des missions de la DGFIP,
- le maintien et le développement d’un service public de qualité et de proximité,
- le maintien des statuts particuliers nationaux et du code du travail ainsi que le respect des droits et garanties,
- le déblocage des salaires et l’augmentation du point d’indice