La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Liberté syndicale
    Procès "du parpaing" à Nantes : la relaxe pour le militant CGT ›››

    Un militant CGT était jugé le 20 février à Nantes pour avoir participé au montage d’un muret devant la banque HSBC à Nantes à l’occasion d’une manifestation le 19 juin dernier dans le cadre des manifestations contre la Loi Travail. Le tribunal a décidé la relaxe pure et simple du militant qui avait participé à cette action symbolique. Selon un communiqué de l’Union Départementale de Loire-Atlantique, le parquet a fait état de dégradations dues au ciment (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Transport
    Rapport Spinetta : l’analyse de la CGT Cheminots ›››

    Dans l’attente de la mobilisation du 22 mars prochain, la CGT Cheminot a analysé dans le détail le rapport Spinetta, « sur l’avenir du transport ferroviaire ». Selon la CGT Cheminots, les propositions du rapport peuvent être classées en six axes : réduction du mode ferroviaire : fermeture des petites lignes, filialisation du fret ; hausse du coût pour la collectivité et les usagers : hausse de la redevance des régions, suppression de la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Discrimination syndicale
    Appel à la grève le 22 février chez Transavia ›››

    Les salariés de Transavia, filiale du groupe Air France – KLM, ont lancé un appel à la grève le jeudi 22 février pour protester contre les menaces de licenciement dont est la victime le responsable de la section syndical CGT. En l’espèce, le responsable de la section CGT de Transavia a été convoqué à un entretien disciplinaire ce mardi 19 février 2018. Afin de dénoncer les menaces de licenciement dont il est la victime et affirmer son intégrité, ainsi (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ile-de-France
    En lutte, trois camarades licenciés réintégrés chez ESD Aulnay-sous-Bois ›››

    La direction d’ESD Aulnay-sous-Bois a réintégré 3 salariés licenciés grâce à la solidarité de leurs camarades qui se sont mobilisés. Le lundi 5 février 2018 à 4h du matin, 100% des salariés d’ESD Aulnay-sous-Bois étaient en grève pour protester contre le licenciement injuste de 2 salariés. Grâce à cette solidarité, la direction a ouvert des négociations qui ont vite abouti à la réintégration immédiate des deux camarades sur leurs postes de travail. Le 29 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Réorganisation au CMP de Sully-sur-Loire : alerte à la désertification médicale ›››

    Le centre médico-psychologique de Sully sur Loire est menacé de fermeture par la direction du centre hospitalier Georges Daumezon de Fleury-les-Aubrais. "Pour calmer les représentants du personnel", explique la CGT Santé et action sociale dans un communiqué, "la direction a décidé, toute seule, de laisser ouvert le CMP deux jours par semaine au lieu de cinq. Elle déplace 3 des 4 infirmiers au CMP de Châteauneuf et la quatrième infirmière est (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Réforme de l’encadrement
    Nouvelle négociation sur l’encadrement le 13 mars ›››

    La disparition le 1er janvier 2019 de l’Agirc, régime de retraite complémentaire qui identifie les salariés relevant du périmètre de l’encadrement, invite les organisations syndicales de salariés et d’employeurs à engager une négociation concernant la définition interprofessionnelle de ces personnels et leurs droits. Cette négociation est majeure, autant individuellement que collectivement. Elle va permettre de définir l’encadrement, mais aussi de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Représentativité
    La CGT au Conseil de surveillance de la Banque postale : une première ›››

    Pour la première fois depuis la création de La Banque postale, la CGT obtient un élu au Conseil de surveillance en atteignant 15,55 % des voix (15,26 % en avril dernier au 1er tour des élections professionnelles). « Le résultat de l’élection au Conseil de surveillance de La Banque postale confirme l’ancrage et la progression de l’audience de CGT parmi les salariés de cette entreprise », explique la CGT FAPT dans son communiqué du 15 février 2018. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Migrants
    Les agents de l’OFPRA en grève le 21 février ›››

    Les agents de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) seront en grève le 21 février, jour de présentation en Conseil des ministres du projet de loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif ». Soutenus par les syndicats Action syndicale libre (ASYL) et la CGT Ofpra, ils dénoncent une « confusion des genres » qu’ils croyaient « abolie depuis la disparition du ministère de l’immigration et de l’identité (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Vie syndicale
    Luttes, victoires, syndicalisation : le triptyque gagnant ›››

    Le 14 février 2018, la CGT organisait une journée des luttes gagnantes à Montreuil. Sur les deux dernières années, la CGT comptabilise ainsi plus de 300 victoires. Philippe Martinez, son secrétaire général, nous explique quel était le sens de cette journée, placée sous le signe des luttes, des victoires et de la syndicalisation. Pour en savoir plus : lire l’article consacré à cette journée. Retrouvez prochainement une série de témoignages de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Migrants
    Les agents de la Cour nationale du droit d’asile en grève ›››

    Depuis mardi 13 février, les agents de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) ont lancé un préavis de grève reconductible, avec les syndicat Unsa, FO et CGT, pour dénoncer la logique comptable qui prévaut désormais dans le traitement des demandes de droit d’asile qui leurs sont soumises. Au début des années 50, une Commission des recours des réfugiés a vu le jour, afin de régler la situation des personnes déplacées en raison de la guerre qui venait (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Discrimination syndicale
    Acharnement contre un délégué syndical à Leclerc ›››

    Le vendredi 16 février 2018 à 9h30 devant le Leclerc de La Ferté-sous-Jouarre (77) aura lieu un rassemblement pour dénoncer la procédure de licenciement engagée à l’encontre de Pierre Doré, 38 ans, salarié élu CGT du magasin. La direction du magasin Leclerc de La Ferté-sous-Jouarre (77) vient à nouveau d’engager une procédure de licenciement à l’encontre de Pierre Doré, avec mise à pied à titre conservatoire. Cette décision intervient alors que quelques (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Vie syndicale
    Plus de 300 luttes gagnantes en 2016-2017 pour la CGT ! ›››

    La CGT organisait une première ce 14 février : rassembler des témoignages sur les luttes gagnantes de ces deux dernières années. La CGT organisait une première ce 14 février : rassembler des témoignages sur les luttes gagnantes de ces deux dernières années. Plus de 200 militants étaient présents à Montreuil, une trentaine d’entre eux témoignant de leur lutte et de leurs cortège de victoires. « Ce sont plus de 300 luttes gagnantes que nous avons (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Discriminations
    120 travailleurs sans-papiers en grève pour leur régularisation ! ›››

    Ce mardi 13 février 2018 avait lieu une conférence de presse, en présence de Philippe Martinez, réclamant la régularisation des travailleurs sans papiers en grève dans leurs entreprises depuis le 12 février 2018. En l’espèce, depuis le lundi 12 février 2018, dès l’aube, 120 travailleurs sans papiers ont entamé une grève dans 6 entreprises d’Ile de France, afin de réclamer la régularisation de leur situation. Ces derniers, du fait de leur situation (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Juridiquement, la nomination de la direction du CHU de Toulouse pose problème ›››

    Le 31 janvier nous avons publié un article pour informer que l’arrêté de nomination de la directrice générale par intérim n’avait pas été publié. Cette affaire s’est déroulé dans un contexte de forte mobilisation des personnels pour l’amélioration des conditions de travail et de soin au CHU de Toulouse. Les organisations CGT et SUD avaient alerté sur l’absence de publication de la nomination de la directrice par intérim, créant un risque juridique majeur (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Services publics
    L’accès à l’eau doit être un droit inaliénable ›››

    Une proposition de loi constitutionnelle visant à faire de l’accès à l’eau un droit inaliénable vient d’être rejetée le 1er février 2018 par les députés LREM et LR. La fédération CGT des services publics réaffirme la nécessité de ce droit inaliénable à l’eau et à l’assainissement, via la création d’un service public national de l’eau et de l’assainissement. Le 1er février 2018, l’Assemblée nationale, via les députés LREM et LR, a rejeté une proposition de loi (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Sit in de 35 salariés à la clinique des Sorbiers à Issoire ›››

    Vendredi, 35 salariés sur une cinquantaine, à la Clinique des Sorbiers à Issoire, ont débrayé pour protester contre la baisse de leur salaire depuis le rachat de cet établissement privé lucratif de soins de suite et de réadaptation par le Groupe Orpea. Au moment du rachat en janvier 2016, le groupe ORPEA au travers de sa filiale Clinea, il y a eu dénonciation des accords d’entreprise. Avec le délai de préavis de quinze mois, c’est seulement à la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Holiday Inn Clichy (92)
    Les « invisibles de la sous-traitance » ont gagné ! ›››

    Pour les salariés d’Hemera, sous-traitant de l’Holiday Inn de Clichy (92), c’est la fin d’un long combat, qui s’achève sur une belle victoire, après plus de trois mois de grève. C’est finalement la table ronde organisée par la préfecture des Hauts-de-Seine qui a permis aux « invisibles de la sous-traitance hôtelière » de faire entendre leurs revendications, après des semaines de surdité patronale. Un accord de fin de conflit a été signé le 8 février (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Précaires
    Pour sauver l’assurance chômage, manifestons le 15 février ! ›››

    Face aux détricotage de la protection sociale telle que l’avait conçu le Conseil national de la Résistance, le comité CGT des travailleurs précaires et privés d’emploi organise ce 15 février des manifestations devant les agences Pôle emploi de toute la France. Les réformes engagées par Emmanuel Macron, en particulier la suppression des cotisations maladie et chômage, mettent en péril l’assurance chômage. Avec les réformes de Macron et la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Travailleurs sans-papiers
    La « traite d’êtres humains » reconnue pour les coiffeuses du 57 bd de Strasbourg à Paris ›››

    Ce jeudi 8 février, Mohammed Bamba, gérant du salon de coiffure du 57 bd de Strasbourg à Paris, a été condamné pour « traite d’êtres humains » et conditions de travail contraires à la dignité humaine. C’est la première fois qu’une victoire a lieu sur cette notion dans un contexte de travail collectif. Un beau combat gagné par la CGT qui était partie civile avec les 18 coiffeuses. Mohamed Bamba, gérant de droit et de fait, a été condamné à deux ans de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Journalisme
    Droit d’informer et droit d’alerte en danger ! ›››

    La Convention européenne des droits de l’Homme et de la loi du 4 janvier 2010 prévoient la protection des sources des journalistes. Deux jugements viennent d’être rendus qui remettent en cause le droit d’informer et le droit d’alerte. Le magazine Challenge a été condamné par le tribunal de commerce à retirer de son site un article qui dévoilait les difficultés financières de Conforama. Le journaliste Edouard Perrin, avait fait un référé contre (...)
    Voir tout le texte ›››

Riom et Fleury-les-Aubrais

Fermetures programmées à la SEITA : "Tout pour la SCOP"

jeudi 29 juin 2017

Le 4 juillet prochain les salariés de la SEITA se rassembleront devant le siège parisien de la filiale française du groupe Imperial Tobacco, numéro 4 mondial du tabac. Le 20 juin dernier, les salariés ont déposé leur projet de Scop avec un business plan sur 5 ans. La direction du groupe veut délocaliser la production du site de Riom en Pologne malgré son excellente profitabilité. A peine 2 ans après la fermeture du site de Carquefou près de Nantes, la SEITA Riom est en effet sous le coup d’un PSE depuis le 28 novembre dernier.

Ce PSE concerne le dernier site industriel de production de tabac de France ainsi que le seul centre de contrôle et d’analyse des produits du tabac de France situé à Fleury-les-Aubrais, près d’Orléans. Le site de Riom (63) emploie 239 personnes et le laboratoire de contrôle et d’analyse de Fleury-les-Aubrais doit fermer en 2018. Au total, 339 salariés sont concernés. Interviewé en mars dernier Julien Pauliac, secrétaire général de l’’UD CGT 63 répondait à nos questions.

Depuis quelques semaines,la fermeture semble inévitable. Pourtant les salariés et le cabinet Progexa ont monté un projet industriel de reprise du site en SCOP, avec 180 des 239 emplois sauvés. Le projet ne sera viable et la sauvegarde des emplois ne sera pérenne qu’à la condition expresse que SEITA cède ses machines et équipements aux salariés repreneurs pour 1 € symbolique et qu’Imperial Brands fournisse la charge de travail en sous traitance à la SCOP pendant 3 à 4 ans.

L’objectif de la SCOP n’est pas de concurrencer SEITA sur ses marchés mais de réussir la conversion de l’activité vers des produits innovants et de fabriquer des cigarettes de marque propre et des dosettes (activité que SEITA avait prévu d’abandonner) à partir de tabacs d’origine française, non expansés. "Il faut absolument garder la main sur la production et la culture du tabac, très réglementées en France. Les pieds de tabacs, s’ils sont mal produits, peuvent présenter encore plus de toxicité. De même pour la production, si elle n’est pas contrôlée nationalement, les multinationales pourront y injecter tous les agents de saveurs, facilitant la dépendance, base de leur business", explique Sylvain Le Noc de l’UD CGT 63.

Des discussions sont en cours en vue d’aboutir à un partenariat avec des acteurs de la filière tabac, transformant le tabac en produits innovants (hors cigarettes et tabacs à rouler), qui recherchent des capacités de production en France.

Imperial est par ailleurs sous le coup d’un redressement fiscal de 288 millions d’euros. Les pouvoirs publics devraient ainsi aisément obtenir qu’ils cèdent des locaux valant 8 M€. Par ailleurs, des députés et candidats ont travaillé avec des représentants de la filière sur une résolution visant à créer une commission d’enquête à l’Assemblée Nationale sur le scandale financier Imperial et les conséquences potentielles sur la santé publique. Les révélations d’une telle commission seraient susceptibles d’aider les acteurs de la filière à faire sauter les verrous.

Qu’est-ce qu’une SCOP ?
La SCOP est une société coopérative de forme SA,SARL ou SAS dont les salariés sont les associés majoritaires.
• Dans une SCOP les salariés détiennent au moins 51% du capital social et 65% des droits de vote.
Si tous les salariés ne sont pas associés, ils ont vocation à le devenir.
• Dans une SCOP il y a un dirigeant comme dans n’importe quelle entreprise. Mais celui-ci est élu
par les salariés associés.
• Dans une SCOP, le partage du profit est équitable, il se fait en trois parts :
– une part pour tous les salariés sous forme de participation et d’intéressement,
– une part pour les salariés associés sous forme de dividendes
– une part pour les réserves de l’entreprise (elles servent à contribuer au développement de l’entreprise, à consolider les fonds propres et à assurer la pérennité de l’entreprise.
• Les coopérateurs sont rémunérés de leur travail et de leur apport en capital, mais à leur départ celui-ci leur est remboursé sans plus – value (car la SCOP n’entre pas dans une logique financière).