La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 13 mars 2018
En direct de l’institutionnel

Développement économique : les territoires français attractifs



Entre 2014 et 2016, les territoires français ont accueilli 2650 nouveaux projets d’investissements directs étrangers, selon le dernier Tableau de bord de l’attractivité de Business France.
L’attractivité s’est fortement améliorée ces derniers temps. La France conforte son 1er rang d’accueil des investissements étrangers dans le domaine industriel et se positionne au 3e rang pour les décisions d’investissements dans les centres de R&D.

Selon plusieurs indicateurs de classement, la France est très bien placée. Une situation qui s’expliquerait par divers facteurs : la qualité des infrastructures (notamment électriques), les hubs de transports, la qualité et l’efficience de la recherche, la productivité horaire du travail, le potentiel de financement des entreprises (notamment par le capital-risque), la dynamique de création d’entreprise et celle des start-ups et de la French Tech. Le Programme d’investissement d’avenir et l’action de Business France sont présentés comme renforçant la capacité et la projection de la France à l’international.

L’attractivité est très différenciée selon les territoires. Les métropoles ont tendance à attirer les sièges sociaux et concentrent beaucoup d’emplois.
Mais il est nécessaire de réaliser un examen très fin, au niveau des intercommunalités et des communes.
Selon le CGET, ce sont eux qui possèdent le plus d’outils pour organiser les conditions d’attractivité de leur territoire : capacité à proposer du foncier ou des immobiliers d’entreprises adaptés, accès aux infrastructures, présence des compétences recherchées, cadre de vie attractif pour les actifs…
Sous réserve d’identifier et de mobiliser les facteurs de développement exogène des territoires (filières de formation, infrastructures de communication et de télécommunications, environnement de qualité, présence de services publics…), ce ne sont pas seulement les métropoles, mais aussi leurs périphéries, des villes moyennes et des territoires ruraux qui sont attractifs, par exemple en attirant 69% des projets industriels ou logistiques ces dernières années.
Le nord-est de la France est plus concerné par les capitaux étrangers et davantage de sociétés étrangères y emploient des salariés que dans l’ouest.

Le ministère de la Cohésion des territoires et le CGET, en lien avec Business France, interviennent pour la continuité d’actions des opérateurs publics, de l’international jusqu’au niveau territorial, via les agences de développement, les secrétariats généraux pour les affaires régionales (Sgar) et les Direccte, en lien avec les collectivités, afin que les territoires attirent les investisseurs, tant nationaux qu’étrangers.
Le CGET apporte des éléments sur les territoires en redynamisation (aides à finalité régionale, AFR), mobilise les aides aux entreprises en lien avec les services déconcentrés de l’État.

Source : Commissariat Général à l’Égalité des Territoires.

En savoir plus :
https://www.businessfrance.fr/Media/Default/PROCOM/M%C3%A9diath%C3%A8que/BF_Tableau_de_bord_2017.PDF