La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 18 janvier 2008

Conflit social chez Carsud (Véolia) à Nouméa



La CGT proteste contre la répression brutale

De violents affrontements ont eu lieu jeudi 17 janvier entre les syndicalistes de l’USTKE et Crs dans l’agglomération de Nouméa (Nouvelle Calédonie – Kanaky).

En conflit depuis novembre 2007 et en grève générale depuis le 9 janvier pour s’opposer au licenciement d’un militant de l’entreprise de transport en commun « Carsud » (groupe Véolia), les salariés et militants syndicaux occupaient un terrain sans bloquer l’activité de l’entreprise. Depuis plusieurs semaines, ils réclamaient l’ouverture de négociation. Le nouveau Haut Commissaire, fraichement nommé par le gouvernement français, a choisi de répondre à ce conflit par la force, envoyant une compagnie de Crs pour déloger les syndicalistes.
Plus de 25 manifestants ont été sérieusement blessés par les forces de l’ordre qui ont fait usage de flash-ball et de lacrymogène à tirs tendus. Jeudi après-midi, 60 personnes étaient en garde à vue dont 13 devraient être écrouées.

La CGT tient à dénoncer une nouvelle fois la répression inacceptable de l’Etat français et le coup de force à propos de cette action syndicale, alors qu’auraient du s’ouvrir des négociations. Elle exige la libération immédiate des syndicalistes, ainsi que l’arrêt des poursuites judiciaires.

La CGT intervient ce jour auprès de la direction générale de Véolia pour que s’ouvrent immédiatement de réelles négociations.

La CGT apporte son soutien total et entier à l’USTKE et assure les militants de l’USTKE emprisonnés, de son entière solidarité.