La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 4 juin 2004

Colombie : halte à la criminalisation de l’action syndicale



La CGT s’est adressée à M. Uribe Velez, Président de la Colombie, pour lui faire part de son indignation face aux mesures gouvernementales de répression à l’encontre du mouvement syndical dans son pays, et singulièrement contre le syndicat des travailleurs du pétrole USO qui, face à l’intransigeance de l’entreprise qui refuse depuis 17 mois de négocier de bonne foi, sont en grève depuis le 23 avril dernier.

La criminalisation systématique de l’action syndicale et la militarisation croissante des conflits sociaux, comme c’est le cas dans l’entreprise pétrolière ECOPETROL, démentent totalement les affirmations de M. Uribe Velez, selon lesquelles son gouvernement vise à « permettre aux syndicalistes d’exercer librement leur action ».

La CGT demande au Président Uribe de lever le décret déclarant illégale la grève des travailleurs du pétrole et respecter les droits de grève et de négociation collective conformément aux recommandations répétées de la Cour constitutionnelle de Colombie et aux engagements de la Colombie envers les conventions de l’Organisation Internationale du Travail.

Elle exige aussi que tous les dirigeants du syndicat du pétrole USO et travailleurs de l’entreprise licenciés pour fait de grève soient réintégrés, que les procès intentés pour des motifs similaires aux dirigeants du syndicat soient annulés et que les biens de USO mis sous séquestre lui soient restitués.

La CGT appelle ses organisations à intervenir auprès du Président Uribe et à manifester leur solidarité aux syndicalistes de Colombie.