La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Turquie

Ce sont la paix et la démocratie qu’on assassine !

lundi 12 octobre 2015
PDF - 137.4 ko
Texte en pdf

Le 23 juillet 2015, 33 jeunes perdaient la vie à Suruç suite à un attentat suicide.

Samedi 10 octobre, à l’appel du parti démocratique des peuples (HDP), de nombreuses associations de défense de la paix et pour la démocratie et de la Confédération des syndicats progressistes de Turquie (DISK) et de la Confédération de la fonction publique (KESK), un grand rassemblement était prévu à Ankara. Plus de 100.000 personnes étaient attendues.

Cent personnes seraient tombées victimes d’un nouvel attentat - selon le gouvernement, tandis que les organisateurs annoncent déjà 128 morts et cinquante personnes dont le pronostic vital est engagé. Les drapeaux de paix se sont transformés en linceuls, alors que plus de cinq heures s’écoulaient avant l’arrivée des premières ambulances.

La CGT condamne fermement les auteurs de cet attentat, non encore revendiqué, mais aussi l’attitude du président turc qui, depuis les élections du 7 juin, multiplie les attaques contre la population kurde et les forces de progrès et de démocratie de Turquie. Il a fait en sorte que ces élections ne débouchent sur aucune mesure concrète et, en conséquence, a convoqué de nouvelles élections pour le 1er novembre, dans lesquelles il espère l’élection de "vrais Turcs". C’est un mépris total de la démocratie issue des urnes et de la volonté de changement exprimée par les peuples de Turquie.

La CGT présente ses condoléances les plus attristées à la DISK et à la KESK et les invite à transmettre sa solidarité pleine et entière aux familles endeuillées. Elle tient aussi à les assurer de son soutien à la grève générale qu’elles ont décidée pour les 12 et 13 octobre.

Montreuil, le 12 octobre 2015