La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le lundi 26 juin 2006

Campagne internationale pour la liberté syndicale dans les plantations de bananes



Ce n’est plus un secret pour personne : les sociétés transnationales qui contrôlent la production et la commercialisation des bananes à l’échelle mondiale, jouent un rôle déterminant dans les « guerres de la banane » passées et présentes, opposant producteurs latino-américains et européens, voire africains. Elles ont une responsabilité écrasante dans la dégradation de la situation des travailleurs employés dans les plantations, avec un emploi et des salaires toujours plus précaires et dans les impacts très lourds de cette culture sur l’environnement et la santé publique des pays concernés. Vantant leur compétitivité sur le marché mondial, elles se distinguent surtout par l’organisation du dumping social entre pays producteurs, en résistant farouchement aux efforts d’organisation de syndicats et de négociations de conventions collectives. Elles sont des adeptes du double langage : elles n’hésitent pas à adhérer publiquement aux principes de « responsabilité sociale des entreprises » pour obtenir une certification internationale de leurs produits qu’elles valorisent ensuite sur les marchés internationaux, mais à l’examen de la réalité du terrain, la parure ressemble plus à un rideau de fumée.
Face à cette situation, des organisations syndicales, des associations de droits de l’Homme, de solidarité internationale, de développement, écologistes et de commerce équitable, de consommateurs, d’Europe et des Amériques ont décidé de passer à l’action pour obliger ces transnationales à respecter les droits syndicaux et d’abord ceux de s’organiser et de négocier librement des conventions collectives. Seule l’invisibilité des infractions aux normes internationales commises par ces entreprises leur garantit l’impunité, aussi ont-elles décidé de les rendre visibles du plus grande nombre.
S’attachant à la situation dans une de ces entreprises, la transnationale DOLE, elles ont rendu public le 22 mai un document intitulé « DOLE, derrière l’écran de fumée… » que vous pouvez lire en cliquant sur le lien. Ce document est le résultat d’enquêtes de diverses délégations des organisations européennes et américaines et de constats sur le terrain des organisations syndicales concernées. Dans le même temps, elles se sont adressées à DOLE pour lui demander d’entreprendre la mise en conformité avec les normes internationales du travail, mais aussi avec ses engagements envers les normes de certification SA 8000. Elles se sont engagées à vérifier l’évolution et à prendre de nouvelles initiatives d’action si des changements notables n’étaient pas constatés d’ici au mois de septembre 2006. Pour accélérer ce processus, les organisations de la CGT sont invitées à faire connaître largement ce document.
Nous ferons le point avec vous début octobre