La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Société  >> Logement
Publié le mercredi 7 juillet 2004

Budget 2004 au-delà du tolérable pour le logement

Logement

Un budget logement en baisse de plus de 4 %. Le Premier ministre dans son long plaidoyer télévisuel a exprimé avec force et conviction la nécessité de mettre le « paquet » sur l’amélioration des conditions de logement des habitants de ce pays. Il a même complimenté, à plusieurs reprises, son ministre de la Ville pour la dynamique de la « spirale gagnante » qu’il a su insuffler sur les quartiers en déshérence.

Le 25 septembre au soir à l’annonce du projet de budget 2004 : fin du rêve. Le logement, non seulement n’est pas une priorité nationale mais il est victime d’un décrochage tel que tous les acteurs sociaux et économiques, présents sur le secteur, expriment qui leur colère, qui leur désarroi devant un budget qui laissera, malgré les effets d’annonces, la construction de logements sociaux atone. En d’autres termes, le gouvernement ne pourra pas tenir ses engagements de financer 80 000 logements en 2004.

Tout aussi préoccupantes sont les aides personnelles aux ménages les plus modestes, elles aussi victimes d’un décrochage sérieux, qui se traduira immanquablement, pour des dizaines de milliers de ménages, par une aggravation des conditions de vie déjà sérieusement altérées. C’est tout aussi inacceptable !

Devant cette « démobilisation caractérisée de l’Etat », les organisations syndicales décident de s’adresser à l’ensemble des acteurs du logement pour étudier au plus vite les conditions d’une réponse commune appropriée à ce qui pourrait devenir un drame national.

CGT - G. LAUGIER.
CGC - C. COURTY.
CFDT - JL. BERHO.
FO - B. LOTH.
CFTC - J. DE MATHAN .

* UESL : Union économique et sociale pour le logement.