mis à jour le 18 septembre 2014

Annonces sur le SMIC

Beaucoup de déception et des mesures en trompe l’œil

mardi 18 décembre 2012
PDF - 75.5 ko
texte en pdf

Après l’annonce de juillet, celle d’hier sur la « hausse » du SMIC ne répond en rien aux attentes des salariés concernés.

L’augmentation du nombre de travailleurs pauvres devrait pousser le gouvernement à répondre favorablement à notre revendication de voir le SMIC porté à 1700 euros brut. Au lieu de cela, dans le cadre des politiques d’austérité à l’œuvre dans toute l’Europe et du dogme du « coût » du travail, la majorité fait le choix de la modération salariale.

Pour le calcul de la hausse du SMIC, l’évolution prenant en compte les gains de pouvoir d’achat du salaire horaire de base employé en plus de celui ouvrier et la prise en compte partielle des dépenses de logement et de transports sont des mesures en trompe l’œil, loin des exigences de la situation des salariés.

De plus au niveau des branches, nous voulons voir la hausse du SMIC se traduire automatiquement dans toutes les branches professionnelles.

Enfin, nous réaffirmons la nécessité de supprimer le groupe d’experts. Le renouvellement de ses membres ne suffit pas. La Commission nationale de la négociation collective voir ses attributions respectées !

Pour la CGT, le coup de pouce, indépendant de toute règle automatique doit perdurer. Le lien à la croissance et au produit intérieur brut est un frein à ce dispositif, qui risque de n’avoir rien de positif au bénéfice des nombreux salariés concernés.

La CGT continuera donc dans les professions et entreprises à revendiquer des hausses de salaires indispensables pour répondre aux attentes économiques et sociales.

Montreuil, le 18 décembre 2012