La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 17 août 2004

Appel du 47e congrès de la Cgt : Contre la guerre en Irak



La guerre déclenchée par le gouvernement des Etats unis et ses alliés fait rage sur le territoire irakien. Bagdad et d’autres villes d’IRAK sont bombardées. Cette guerre sera beaucoup plus longue et plus meurtrière que ne l’avaient annoncé ses instigateurs.
La Cgt, les opinions publiques du monde entier, l’ensemble du mouvement syndical dénoncent et condamnent cette guerre source de conséquences imprévisibles dans une région parmi les plus fragiles et les plus instables du monde.
C’est la population Irakienne qui subit lourdement la dictature et l’embargo ; les prétextes avancés sur la capacité de nuire de Saddam Hussein et de son régime ne tiennent pas. Nous condamnons fermement cette dictature, mais nous ne pensons pas que la démocratie puisse être apportée par une armée d’invasion.
L’administration Américaine a également justifié cette guerre par des liens présumés avec le terrorisme international.
Le terrorisme est une forme extrême de la violence politique s’exerçant sur les populations civiles. Incompatible avec les droits humains, il disqualifie toutes les causes qu’il prétend défendre. Il doit être résolument combattu.
Mais en l’occurrence c’est l’interv
Les Etats-Unis, tentent d’imposer le maintien de leur leadership sur l’organisation de la globalisation économique et financière. Où peut aller le monde si un Etat prétend imposer sa propre vision impérialiste en étant sourd aux dizaines de millions de manifestants de tous les continents, de toutes convictions et de toutes confessions !
Quel avenir veut-on nous préparer en opposant les cultures et en prônant les croisades ?
Cette guerre doit cesser !
La CGT est partie prenante de la déclaration du 20 mars de la Confédération Européenne des Syndicats selon laquelle : l’objectif légitime de la communauté internationale de désarmer le régime de Saddam Hussein aurait pu être atteint par des voies pacifiques, sous la responsabilité de l’ONU.
Le Congrès de la Cgt à l’image de ce que ses syndicats et organisations ont déjà engagé pour éviter et faire cesser la guerre appelle à amplifier la mobilisation. Il demande le retrait des forces armées dont la présence sur le sol irakien est en contradiction avec le droit international et doit être officiellement condamnée par les institutions internationales. Il manifeste son désaccord avec l’autorisation de survol de notre territoire par les bombardiers américains en mission.
La Conférence internationale qui s’est tenue à l’initiative de la Cgt, la veille de son Congrès a réaffirmé la nécessité " qu’une solution juste au conflit du Moyen Orient prévoyant l’établissement d’un état palestinien indépendant et viable au côté de l’état d’Israël vivant en sécurité ", comme l’a formulé la Confédération européenne des syndicats.
L’engagement pour une paix juste et durable dans cette région du monde doit enfin prendre le pas sur l’arrogance guerrière et la haine de l’autre.
Le Congrès de la Cgt dénonce l’indécence de tous les affairistes du club mondial des transnationales, pour lequel les gâchis économiques et humains de la guerre sont synonymes de profits exceptionnels.
Il marque son engagement pour l’avènement d’une nouvelle ère dans la conception et l’organisation des rapports économiques et politiques, dans laquelle l’Europe doit s’affirmer.
L’Unité des Peuples dans les mobilisations en cours porte ces exigences comme le montre la place prise par la jeunesse.
L’évolution des consciences pour un monde de paix et de progrès social sont une donnée forte de la situation actuelle et la Cgt entend jouer tout son rôle.
Le Congrès de la Cgt appelle le monde du travail à poursuivre son engagement résolu contre la guerre, à participer notamment aux manifestations du samedi 29 mars et sur tous les enjeux revendicatifs du moment.
Les affaires du monde ne doivent plus être laissées dans les mains du monde des affaires !
Montpellier, le 26 mars 2003