La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 12 décembre 2017
En direct de l’institutionnel

À mi-parcours de la programmation 2014-2020 ce sont 7,7 milliards d’euros de fonds européens structurels versés à la France



À la moitié de la période de programmation 2014-2020, la France a reçu 7,7 milliards d’euros de fonds européens structurels et d’investissement (Feder, FSE, Feamp et Feader) sur les 27,5 milliards prévus, ont annoncé le CGET et Régions de France, lors d’un séminaire organisé mardi 28 novembre 2017 sur le thème : « L’Union européenne au cœur des territoires : les perspectives pour l’après 2020. »

Ces financements « permettent des investissements à long terme assurant la cohésion économique, sociale et territoriale », ont estimé les 300 représentants des administrations de l’État, des collectivités territoriales, des acteurs socio-économiques et de la société civile.

Les fonds européens financent les projets couvrant les onze objectifs thématiques définis par l’Union européenne : recherche, innovation ; numérique ; aide aux PME ; transition énergétique ; climat ; environnement ; transports ; emploi ; inclusion sociale ; formation ; capacités administratives. Au total, 100 000 projets ont été cofinancés en France par l’Union européenne pour un investissement total de 15 milliards d’euros. Le taux de programmation tous fonds confondus pour la France s’élève à 29 %.


Selon l’accord de partenariat passé entre la France et la Commission, 10 % des fonds versés au titre du Feder et du FSE reviennent à des projets urbains intégrés. La même proportion du Feader est destinée au développement local dans les zones rurales.

Au total, selon la programmation 2014-2020 de la Commission européenne, plus de 100 milliards d’euros seront investis sur l’ensemble des pays de l’Union dans les zones urbaines au titre du Fonds européen pour les investissements stratégiques et des fonds de la politique de cohésion.

Alors que les services de la Commission planchent déjà sur le budget 2021-2027, qui sera impacté de façon importante par le Brexit, ce séminaire a aussi été l’occasion de réaffirmer « la nécessité d’un budget européen ambitieux » mais aussi l’importance de « simplifier drastiquement la mise en œuvre des financements européens au bénéfice des porteurs de projets et des autorités de gestion ».

La Commission européenne et la Banque européenne d’investissement ont lancé le même jour, à l’occasion du Forum des villes 2017, Urbis (pour Urban Investment Support), un nouveau service de conseil. Sorte de guichet unique pour les collectivités regroupant des experts issus notamment de la Banque européenne d’investissement, Urbis fournira des conseils techniques et financiers aux collectivités, en vue de les aider à planifier leurs investissements et faciliter leur accès aux financements européens.