La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique
  • Loi travail
    Troisième 49.3 pour une adoption aux « forceps » ! ›››

    Après un retour express au sénat le 19 juillet, le projet est de retour à l’assemblée pour clôturer un processus parlementaire sans débat. Sans surprise, le premier ministre vient d’annoncer le recours pour la troisième fois au 49.3. Sondages après sondages, le rejet de cette loi régressive est massif et sans appel. Dernier en date, le sondage Odoxa-FTI paru le 18 juillet, relève que 7 français sur 10 sont « mécontents de l’adoption définitive du (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Rapport de l’IGAS sur les 35 heures
    La transparence est gage de démocratie ›››

    Ainsi donc, la censure fait son retour dans les hautes sphères de l’administration ! Le rapport de l’IGAS consacré aux politiques d’aménagement et de réduction du temps de travail dans la lutte contre le chômage vient de faire l’objet d’une décision inique : le directeur de l’IGAS a décidé qu’il ne doit pas être transmis au gouvernement. Que lui reproche-t-on ? Probablement de ne pas se couler dans le discours récurrent qui fait des 35h la cause de tous (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Etat d’urgence
    L’exception devient la règle ! ›››

    Suite au terrible évènement survenu le soir du 14 juillet à Nice, le gouvernement a annoncé une 4 ème prolongation de l’état d’urgence. Le projet de loi sera présenté en conseil des ministres mardi 19 juillet, pour être ensuite soumis aux député-es et sénateur-rices les jours suivants. La CGT tient, à nouveau, à réaffirmer la nécessité de défendre les valeurs essentielles de notre démocratie et de notre République. Les actes de terrorisme ne pourront être (...)
    Voir tout le texte ›››
  • ATTENTAT À NICE
    Réaffirmons les valeurs de solidarité, de paix et de fraternité ! ›››

    La CGT tient à témoigner son soutien et sa solidarité à l’ensemble des familles touchées par l’attentat survenu à Nice dans la nuit du 14 au 15 juillet. Elle tient également à saluer le formidable élan de solidarité de l’ensemble des agents des services publics et, particulièrement, celui des personnels de santé qui n’ont pas attendu le plan blanc pour se mettre à disposition. Alors que le pays est à nouveau endeuillé par un acte de violence extrême, les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Programmation Pluriannuelle de l’Energie
    L’avis de la CGT ›››

    Le gouvernement vient de rendre public le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Cette PPE, complémentaire de la stratégie nationale bas carbone (SNBC) adoptée en novembre dernier, doit définir la réponse aux objectifs suivants : Satisfaire les besoins énergétiques, de l’industrie et des usagers, en assurant le droit à l’énergie pour tous Réduire les gaz à effet de serre (GES) et la pollution atmosphérique, en application de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Intersyndicale du 8 juillet
    Déclaration commune CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL ›››

    Les organisations syndicales de salarié-es et de jeunesse (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) ont pris acte et dénoncent la nouvelle utilisation du 49-3, véritable déni de démocratie, pour faire passer le projet de loi travail. C’est bien la preuve, si celle-ci était nécessaire, que ce texte de régression sociale reste minoritaire. Soutenues par une large majorité de la population, elles réaffirment leur opposition à ce projet et la nécessité (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Communiqué commun CGT, URIF-CGT, Union départementale CGT du Val-de-Marne
    Toute la CGT attaquée ! ›››

    Mardi, à Paris, pour la 12ème fois depuis le 9 mars 2016, plusieurs dizaines milliers de manifestants ont défilé pour exiger le retrait de la Loi El Khomri et l’ouverture de véritables négociations. Malgré les multiples provocations, les attaques d’une violence inouïe, la campagne médiatique sans précédent et la violence verbale de plusieurs responsables politiques et patronaux, les organisations syndicales, la CGT en premier lieu, n’ont eu de cesse de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail
    Le 49-3 ne nous arrêtera pas ! ›››

    Alors que le Premier Ministre, n’ayant plus de majorité, vient de bafouer la démocratie parlementaire en utilisant une nouvelle fois le 49-3, les mobilisations dans les grèves, rassemblements, manifestations, votations citoyennes démontrent que le mouvement contre la loi travail est loin de s’essouffler. Malgré une organisation sécuritaire démesurée empêchant des milliers de personnes d’entrer dans la manifestation parisienne, ce sont plus de 45 000 (...)
    Voir tout le texte ›››
  • La CGT condamne avec force
    Les actes de barbarie où qu’ils soient ›››

    La CGT condamne avec force les actes de barbarie où qu’ils soient commis. A Bagdad plus de 200 personnes ont été tuées et 200 autres blessées dans la nuit de Samedi à Dimanche dans un attentat revendiqué par Daesh. Il s’agit d’un bilan qui peut malheureusement encore s’alourdir. Vendredi 20 personnes ont été tuées à Dacca, au Bangladesh par un groupe djihadiste local. La CGT exprime sa solidarité aux victimes et à leurs familles, au peuple et aux (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi travail
    Un gouvernement hors la loi ! ›››

    Le gouvernement en utilisant à nouveau le 49.3 à l’assemblée nationale sur le projet de loi travail s’assoit une fois de plus sur la démocratie. Il renie les engagements pris lors de la campagne électorale et réitérés il y a un an dans la motion majoritaire au congrès du Parti Socialiste dans laquelle était indiquée « il faut rétablir la hiérarchie des normes : la loi est plus forte que l’accord collectif et lui-même s’impose au contrat de travail. Si la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Votation citoyenne
    Plus d’1 million de votants ! ›››

    Après le dépôt, le 28 juin, de plus de 700 000 votations, à la Présidence de la République, par les organisations syndicales et de jeunesses engagées dans la mobilisation depuis 4 mois, la votation citoyenne s’est poursuivie dans les entreprises, les administrations et les lieux de vie. Cette votation a permis de rencontrer physiquement, un à un, plus d’un million de salariés et de citoyens en quelques semaines et d’échanger sur le contenu de ce (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Meeting intersyndical
    Communiqué commun CGT et Union Régionale d’Île-de-France CGT ›››

    Dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail, un meeting se tiendra le mercredi 6 juillet à 17h, au Gymnase Japy, 2 rue Japy, Paris XIème, pour exiger le retrait de la loi travail et un code du travail du XXIème siècle. Les secrétaires généraux des organisations mobilisées y prendront la parole. Montreuil, le 4 juillet 2016
    Voir tout le texte ›››
  • COMMUNIQUE CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL
    Le souffle ne nous manque pas ! ›››

    La journée du 28 juin a été comme toutes les autres journées de mobilisation depuis quatre mois, réclamant le retrait du projet de loi et l’obtention de nouveaux droits, un succès des salarié-es, jeunes, privé-es d’emplois et retraité-es, succès et détermination qui ne s’essoufflent pas ! Ceci malgré certaines conditions de manifestation qui n’ont pas permis à toutes et à tous d’y participer. Les premiers résultats de la votation citoyenne, lancée par les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Rencontre avec le Premier ministre et la ministre du Travail
    Intervention liminaire de la délégation CGT ›››

    INTERVENTION LIMINAIRE DE LA DELEGATION CGT Philippe Martinez, Catherine Perret, Fabrice Angeï, Mohammed Oussedik Monsieur le Premier ministre, Madame la ministre du Travail, Vous connaissez notre position sur le contenu de la loi qui mobilise, aujourd’hui, contre elle une majorité de l’opinion publique, une majorité des organisations syndicales représentatives de notre pays et qui ne parvient pas à réunir une majorité de députés à l’Assemblée (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Turquie
    Attentat barbare à l’aéroport d’Istanbul ›››

    La CGT condamne avec force l’acte barbare commis à l’aéroport d’Istanbul. Elle exprime sa solidarité aux victimes et à leurs familles, au peuple et aux syndicats turcs. Nous ne nous laisserons pas intimider. Le mouvement syndical continue à défendre partout dans le monde les droits et libertés et sera aux côtés des opprimés. Nous condamnons la violence et réaffirmons nos valeurs communes du vivre ensemble. C’est bien le combat pour la justice sociale qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi travail
    Au contraire de l’essoufflement, une détermination croissante ›››

    704 129 votations ont été remises ce matin au service de la présidence de la république venant de 15 796 bureaux de vote, avec une expression de 91,99 % pour le retrait du projet de loi travail. Résultat obtenu en à peine 3 semaines. Un premier comptage, l’activité intense de la période n’ayant pas permis à toutes les structures de faire remonter leurs chiffrages. D’où notre décision de faire perdurer la votation jusqu’au 5 juillet, jour d’ouverture (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Comores
    L’ambassadeur de France aux Comores refuse l’octroi de visa aux syndicalistes de la Confédération des Travailleurs des Comores (CTC) ›››

    Du 30 mai au 11 juin 2016, se tenait à Genève la Conférence Internationale du Travail (CIT), réunissant les gouvernements, les employeurs et les travailleurs du monde entier. Fondé en 1919, L’Organisation Internationale du Travail est une agence tripartite de l’Organisation des Nations Unies dont le but est de promouvoir les droits au travail et le travail décent. En l’absence d’ambassade de Suisse aux Comores, les syndicalistes comoriens doivent (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Allocations chômage
    Revalorisation allocations chômage, 0 % ›››

    Après l’échec des négociations assurance chômage, le patronat bloque la revalorisation des allocations des privés d’emploi ! Le conseil d’administration de l’Unedic s’est réuni ce 27 juin, pour la première fois après l’échec des négociations du régime général d’assurance chômage le 16 juin dernier. Un des points à l’ordre du jour portait comme chaque mois de juin sur la revalorisation des allocations au 1er juillet. La CGT, ayant constaté une hausse des prix de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Vandalisme
    La CGT ne se laissera pas intimider par la violence ›››

    Le siège de la CGT a été attaqué et vandalisé cette nuit par des individus cagoulés. Des vitres et la porte d’accès ont été cassées à la masse. Le pire a été évité car ils n’ont pu rentrer dans l’immeuble suite à l’intervention des services de sécurité interne. Après la CFDT, c’est la CGT qui est attaquée. Nous réaffirmons que seuls le débat et l’action syndicale par les mobilisations permettent de faire entendre les revendications des salariés et du monde du (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Chiffres du chômage de mai 2016
    L’augmentation de la précarité confirmée ›››

    Les chiffres du chômage du mois de mai 2016 montrent une augmentation dans presque toutes les catégories : plus 0,3 % en catégorie A, -0,8 % en catégorie B (Allocataires ayant travaillé moins de 78 heures dans le mois) et plus 2,4 % en catégorie C (allocataires ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois). Les chiffres sur un an montrent une tendance de fond à l’augmentation des catégories B et C, celle des travailleurs précaires. Si le chômage (...)
    Voir tout le texte ›››

COP 21

A J-2, les gouvernements lâchent les travailleurs

mercredi 9 décembre 2015
PDF - 196 ko

Le Bourget, 9 décembre 2015. Le dernier projet d’accord de Paris, à deux jours de la clôture de la Conférence, n’est pas satisfaisant pour la CGT. Les attentes des travailleurs ne trouvent pas de réponse dans ce texte.

Si, en effet, la perspective réelle d’un accord à Paris est en soi une bonne nouvelle, il convient de l’évaluer à la lumière de son contenu. Fondamentalement, pour la CGT, ces négociations s’inscrivent dans le cadre contraint d’un système économique incapable de remettre en question ses logiques néolibérales. Or, nous connaissons bien les dégâts qu’il cause, à travers une concurrence effrénée entre pays et populations, un modèle de développement obsolète, le manque de politiques sociales et le refus catégorique de solidarité et de coopération entre les régions du monde.

La CGT rappelle les attentes qu’elle avait, aux côtés du mouvement syndical mondial dans la Confédération syndicale mondiale (CSI), vis-à-vis des négociations en cours au Bourget :

1. Un développement humain durable explicitement soutenu par l’accord :
- a. Place centrale pour le travail décent et la création d’emplois de qualité ;
- b. Transition juste pour le modèle économique de demain ;
- c. Nouvelle impulsion industrielle, innovante, plus sobre et moins polluante ;
2. Respect des droits humains fondamentaux et des droits sociaux ;
3. La mise en œuvre d’une coopération concrète avec les pays en développement, en assurant le financement de leurs besoins, ainsi qu’en offrant des mécanismes de transfert de technologies pour leur permettre d’accéder directement aux modèles économiques basés sur la sobriété en carbone ;
4. Limitation du réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés.

Or, le texte communiqué aujourd’hui est encore bien loin du compte.

La garantie d’un engagement des États pour le développement durable figure dans le corps du texte, mais dans une formulation restreinte.

La référence au travail décent, à la transition juste et à la création d’emplois de qualité est reléguée au préambule, où elle est dépourvue de toute force contraignante, alors qu’elle figurait auparavant dans la partie opérationnelle du texte. Les organisations syndicales françaises se sont d’ailleurs adressées en ce sens à Laurent Fabius, président de la COP 21 (cf. courrier du mardi 8 décembre).

Le risque est d’aboutir à un texte très peu, voire pas du tout, contraignant, basé sur le plus petit dénominateur commun. Ceci vaut quasiment pour l’ensemble des éléments portés par le mouvement syndical international :

- Les engagements financiers et de transfert de technologie restent loin du compte. Faute de contribution solidaire des pays riches – pourtant responsables des dégâts causés sur l’environnement – ce sont les travailleurs des pays en développement qui paieront le plus lourd tribut au réchauffement climatique et à l’adaptation de leurs économies aux nouvelles circonstances. Cela n’est pas acceptable ;
- Le texte actuel n’opère toujours pas le choix entre « 1,5 degrés » ou « 2 degrés ». En même temps, rien dans les engagements fermes ne laisse espérer que cet objectif soit atteint, puisque le projet de l’accord n’offre pas les moyens d’y arriver. Or, la trajectoire climatique prévue aujourd’hui, à savoir un réchauffement au-delà de 3 degrés, est synonyme de catastrophes répétées pour les populations les plus vulnérables du monde ;
- Le respect des droits humains fondamentaux est également retiré du corps du texte. Il figure, aux côtés d’autres généralités, dans le préambule. Cela ne correspond en rien aux défis auxquels nous faisons face sur la planète aujourd’hui. Si, en effet, le respect et la garantie des droits humains sont importants, la préoccupation et l’engagement pour le climat sont bien une mise en œuvre de ces convictions. Les reléguer aux considérants dans le préambule renverse cette logique, et revient à leur abandon. Pour la CGT, la garantie des droits humains ne saurait être optionnelle.

Les négociations se poursuivent. Les chefs d’État et de gouvernement ont la maîtrise du processus. Nous attendons des réponses et des engagements concrets, cohérents avec les aspirations des peuples et des travailleurs.

Montreuil, le 9 décembre 2015

PDF - 319.1 ko
Lettre des organisations syndicales à L. Fabius