La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Santé
    Après 16 jours de grève, 5 ETP de plus à la pédopsychiatrie du CHU de Toulouse ›››

    Après 16 jours de grève, les agents de la Villa Ancely, attenant au service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHU de Toulouse, ont obtenu gain de cause fin décembre. Les principaux points de l’accord de fin de grève signé comporte, selon la CGT du CHU de Toulouse : accord sur remplacement des absences 1 pour 1 ; accord sur le fait que l’effectif du service ne pourra jamais tomber en dessous de 21 ETP ce qui implique l’embauche (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Métallurgie
    Soutien et solidarité aux salariés de la métallurgie allemands ›››

    La CGT soutient et apporte toute sa solidarité aux salariés de la métallurgie en Allemagne, fortement mobilisés depuis plusieurs jours dans le but d’obtenir une réduction du temps de travail à 28 heures par semaine pour ceux qui le souhaitent, ainsi qu’une augmentation générale des salaires de 6 %. En l’espèce, les revendications des camarades travailleurs outre-Rhin sont légitimes tant elles vont dans le sens de l’histoire du monde moderne et du (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Enseignement supérieur
    L’ouverture de « Parcoursup » sonne la fin de l’université ouverte ›››

    Un appel à la mobilisation est lancé le jeudi 1er février 2018 dans les universités et les lycées afin d’alerter sur les dangers des réformes en cours suite à la mise en place ce mois de janvier de la plateforme « Parcoursup » L’instauration d’un nouveau Baccalauréat est un facteur de discriminations sociales et territoriales. En l’espèce, l’examen pourrait désormais comporter quatre épreuves finales, alors que le reste des notes serait obtenu au cours (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Les Ordonnances Macron accélèrent les plans sociaux dans les grandes enseignes ›››

    Pimkie, Cora, Sodexo, Castorama, Monoprix... Les plans sociaux dans le commerce se suivent et parfois se ressemblent. À ce titre, la CGT Commerce organisait une conférence de presse, ce 17 janvier, qui réunissaient des délégués syndicaux de Pimkie, Carrefour, KFC, Cora, Sodexo, Castorama, Monoprix, Vivarte. « Dans ces entreprises, des processus de restructuration, des plans sociaux ont été abordés avant l’adoption des ordonnances Macron pour la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Transport
    Notre-Dame-des-Landes : la CGT pour le maintien de l’aéroport actuel ›››

    Après avoir planché sur la question lors notamment de quatre journées d’étude, l’UD CGT 44 et le comité régional CGT pays de la Loire ont finalement conclu que le maintien de l’aéroport actuel est préférable que la construction d’un nouvel aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes (NDDL). La CGT 44 a notamment publié un document de 12 pages pour argumenter ce choix. Elle rappelle en préambule que, depuis son 49e congrès, « la CGT place au cœur de sa (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Organismes sociaux
    Les salariés de la CPAM du Havre en lutte ›››

    Dénonçant la dégradation de leurs conditions de travail et du service proposé à leurs usagers, les agents de la CPAM du Havre on voté le 16 janvier la reconduction du mouvement entamé la veille. Fermeture de centres, non-remplacement d’effectifs... La situation n’est plus tenable pour les agents de la CPAM du Havre. Ces dernier ont fait montre de leur mécontentement par un débrayage de 55 minutes le 15 janvier dernier. « De nombreux centres (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Administration
    Les conseillers pénitentiaires d’insertion et probation appellent à une manifestation nationale ›››

    Un appel à manifestation nationale est lancé pour le jeudi 1er Février 2018 à Paris par les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP) afin d’obtenir l’application d’une réforme promise et validée au plus haut niveau de l’État. En l’espèce, après une mobilisation massive durant six mois en 2016, les conseillers d’insertion et probation alors en catégorie B avaient enfin obtenu le passage en catégorie A de la Fonction publique. Or, en (...)
    Voir tout le texte ›››
  • International
    L’UGTT, le syndicat historique tunisien, à la manœuvre pour la paix sociale ›››

    Le syndicat tunisien, Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), qui a reçu le prix Nobel de la Paix 2015 pour son rôle au moment du printemps arabe en Tunisie était à la CGT, soit sept ans après la chute de Ben Ali. Focus sur la situation économique et sociale en Tunisie et sur le rôle de ce syndicat très influent dans le pays. La Loi de Finances 2018 a été l’étincelle qui a déclenché les récents mouvements de protestation en Tunisie la semaine (...)
    Voir tout le texte ›››
  • La CGT en lutte
    Les salariés de TCI-TCB poursuivent la grève ›››

    En grève depuis le 3 janvier, les salariés de l’entreprise de traitement de chèques bancaires reconduisent le mouvement pour être entendus par leur employeur. La lutte continue ! Les salariés de l’entreprise bordelaise TCI-TCB, mobilisés à 90 % depuis le 3 janvier dernier, ont décidé la reconduction de la grève. Ils revendiquent notamment une augmentation des salaires de 100 euros, l’attribution de tickets restaurant, la prime de participation (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Culture
    Faute de réponse de la ministre, la CGT quitte la réunion du CNPS ›››

    Devant les réponses lacunaires de Françoise Nyssen au sujet du document CAP 2022 lors de la plénière du Conseil national des profession du spectacle (CNPS), la délégation CGT a décidé de quitter la réunion pour rejoindre le rassemblement auquel elle avait appelé. Le 15 janvier 2018, pour la première fois depuis sa nomination, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a présidé une réunion plénière du Conseil national des professions du spectacle (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Administration
    Le monde pénitentiaire à bout de souffle ›››

    Après la mobilisation réussie du lundi 15 janvier lancée par le personnel pénitentiaire suite à l’agression de quatre surveillants par un détenu radicalisé à la prison de Vendin-le-Veil (Pas-de-Calais) jeudi dernier, la CGT Pénitentiaire et l’Ufap Unsa Justice appellent à la reconduite du mouvement ainsi qu’à son intensification. Une mobilisation réussie C’est par un très large mouvement de solidarité que les personnels pénitentiaires ont répondu (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Répression syndicale
    Rassemblement de la CGT BTP devant la Fédération française du bâtiment ›››

    Lundi 15 janvier, des centaines de militants CGT-BTP se sont rassemblés devant le siège de la Fédération française du bâtiment (FFB) pour soutenir Philippe Christmann, administrateur fédéral, convoqué devant la cour d’appel dans l’affaire d’avril 2014, dite « des confettis et de la peinture à l’eau ». Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, était présent et a pris la parole pour dénoncer la « répression syndicale et sociale grandissante (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Mouvement social
    Les salariés d’Axens en grève depuis le 10 janvier ›››

    En grève depuis mercredi 10 janvier, près de 120 salarié de l’usine d’Axens (spécialisée dans les catalyseurs et absorbants pour le marché pétrochimique et les carburants propres) se sont réunis devant le site de Salindres (Gard) pour exiger des augmentations de salaires substantielles au regard es résultats de l’entreprise. « La direction nous a dit que 2017 a été une année exceptionnelle et que 2018 le sera aussi », indique la délégué syndicale CGT, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Territoires
    Le droit syndical en danger à la mairie de Chabeuil ›››

    La CGT demande à la préfecture l’annulation de la délibération du conseil municipal de Chabeuil du 8 janvier 2018, mettant en place un système de rémunération individuelle au mérite. En l’espèce, ce système prévoit en outre une prime de présentéisme, où les autorisations spéciales d’absences (ASA) seront décomptées, portant ainsi gravement atteinte au droit syndical. Ainsi, comme de nombreuses communes, Chabeuil a mis en place un système de rémunération (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Médecine du travail
    Une attaque indigne et inacceptable contre les médecins du travail ›››

    Le Conseil national de l’ordre des médecins persiste à porter gravement atteinte aux médecins du travail, à leur métier, prérogatives, responsabilités et éthique professionnelle. Il le fait à partir des plaintes employeurs, lesquels tentent de cacher les dégâts générés par le travail en faisant attaquer, par cette instance, les témoins professionnels que sont les médecins du travail. L’explication de ce déchainement de l’ordre des médecins à l’encontre (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Alimentation
    Le scandale Lactalis, résultat d’une politique sociale dramatique ›››

    Du fait d’une contamination d’un lait pour bébés de la marque Lactalis par la salmonelle, 37 bébés en France ont été atteints de la salmonellose, dont 18 ont été hospitalisés. Un nourrisson a également été contaminé en Espagne. Pour la CGT, les suppressions de personnel, aussi bien chez Lactalis qu’à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), sont la véritable cause de ce nouveau scandale sanitaire. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Les agents du Pôle médecine et traumatologie en grève au CHU de Toulouse ›››

    Les agents du Pôle médecine et traumatologie à l’hôpital Pierre Paul Riquet ont décidé d’un mouvement de grève illimité à partir de ce lundi 15 janvier 2018. 12 services sont en grève. Ce mouvement fait suite à la volonté de la Direction d’imposer une mutualisation ainsi qu’une réorganisation de ces secteurs. Ce sont les mêmes méthodes managériales déjà utilisées lors de la réorganisation des services d’urgence et ayant entrainé de graves troubles (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Métallurgie
    Supra Obernai : la direction suspend la procédure de licenciement des élus CGT ›››

    Suite aux pressions et nombreuses interpellations de la CGT, dont celle du Secrétaire Général de la Fédération des travailleurs de la métallurgie, la direction de Supra, entreprise installée à Obernai (Bas-Rhin), a fini par céder en entamant une procédure de suspension du recours au Ministère du travail concernant le licenciement de deux élus CGT. Cette procédure visait à contester la décision de la DIRECCTE qui refusait le licenciement de ces deux (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Puy-de-Dôme
    Suicides dans le milieu de la santé : "la CGT demande des sanctions" ›››

    Une femme de 43 ans, en contrat aidé à l’Ehpad de Cunlhat (Puy-de-Dôme) depuis avril 2017, a mis fin à ses jours mardi 9 janvier à son domicile, soit le lendemain du jour où elle a appris que son contrat aidé était supprimé. En Auvergne sur les 300 contrats aidés de ce secteur 200 sont supprimés. Face aux suicides des professionnels de santé, « la CGT demande des sanctions », explique Christophe Prudhomme, médecin urgentiste et membre de la Fédération CGT (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Média
    Les ASH toujours en grève face à une direction méprisante ›››

    Les salariés du périodique d’actualité sociale Actualités sociales hebdomadaires (ASH) sont en grève illimitée depuis le 2 janvier (lire notre dépêche). La direction, après un très bref semblant de dialogue, avait finalement fait savoir qu’elle ferait paraître le journal, coûte que coûte, et n’entendait pas négocier (lire ici). Voici qui est fait : 60 pages (ce qui est un minimum pour ce journal) dont 19 de petites annonces, réalisées par « notre (...)
    Voir tout le texte ›››

Montauban : clinique du Pont de Chaume

50ème jour de grève : il est urgent de négocier

vendredi 11 décembre 2015 , par EB

Les salariés de la clinique du Pont de Chaume de Montauban viennent de dépasser le cap du 50ème jour de grève. Malgré un pourrissement du conflit par leur direction et leur fatigue tant physique que psychologique, ils restent toujours aussi mobilisés et déterminés à faire aboutir leurs revendications.

Depuis le rachat, en 2012, par le groupe Vedici rien ne va plus à la clinique. En trois ans, l’établissement privé a déjà subi trois restructurations. Le non-remplacement des postes supprimés pose de véritables problèmes d’organisation du travail et de mise en danger du personnel et des patients. En résumé, pour les personnels, condition de travail, salaires… rien ne va et le dialogue social est simplement impossible. Durant l’été dernier, deux débrayages ont eu lieu. L’unique réponse de la direction a été de refuser de négocier « sous la pression sociale » et la seule proposition a consisté à faire une proposition d’une augmentation de salaire de 9 euros net par mois. Révoltant, pour des salariés qui débutent au SMIC et y restent durant au moins huit ans !

"Plutôt manger des caillous à Noël que reprendre le travail"

La lutte dure depuis le 22 octobre. 35% des salariés sont en grève et pour totalité des soignants ce qui représente 80% des soignants de l’établissement. Les infirmières et les aides-soignantes sont presque toutes mobilisées. Malgré les difficultés financières, malgré les fins de mois à zéro euro et les fins de non-recevoir de la direction, tout le monde reste déterminé. Les femmes sont fières et ne veulent pas lâcher. Elles ont « des gosses à nourrir », mais elles disent qu’elles « préfèrent manger des cailloux à Noël que de reprendre ».

Tous les coups sont bons pour briser la détermination des personnels

Depuis le 22 octobre, c’est donc un véritable bras de fer qui se joue entre les salariés et la direction. Les salariés, dans un premier temps, ont fait des barrages filtrants à l’entrée de la clinique puis sous le coup d’une ordonnance au tribunal de grande instance, ils ont occupé le hall de la clinique.

La direction persiste : assignations en justice, refus de rencontrer le médiateur nommé par le Préfet, puis dans un second temps, refus de négocier…. Dans sa grandiose déloyauté la direction diffuse le 5 décembre une note de service avec un document intitulé « protocole fin de conflit » en expliquant mettre en place de façon unilatérale dès le 1er janvier ce que les salariés grévistes et « les élus de la listes CGT » avaient rejeté comme avancées de la part de la direction……

Face à cette obstination de principe, 5 salariés de la Clinique du Pont de Chaume ont décidé depuis 8 jours de cesser de s’alimenter en entament une grève de la faim et ont décidé de s’installer dans le hall d’accueil de la Clinique.

Vedici : la stratégie du groupe est irresponsable

Pour la CGT, il est urgent qu’une solution soit trouvée et que la direction accepte de réelles négociations ! La CGT condamne l’attitude de cette direction qui est totalement irresponsable en laissant délibérément se jouer des drames humains et familiaux ; allant jusqu’à laisser des salariés mettre en danger leur santé ne sachant plus comment se faire entendre. C’est une stratégie patronale de grands groupes qui ont les moyens de se payer des cabinets d’avocats et des briseurs de grève…

Les salariés grévistes malgré des moments de doutes restent toujours aussi déterminés à aller jusqu’au bout pour faire plier cette direction qui les méprise jour après jour en restant sur ses positions et refusant toutes réelles et sérieuses négociations ! Ils peuvent d’ores et déjà être fiers du parcours qu’ils viennent d’accomplir tant ils font preuve de courage et de détermination…

Rassemblement samedi 12 décembre
Dans ce contexte, Philippe Martinez, Secrétaire Général de la CGT sera à Montauban à l’occasion d’un rassemblement de soutien devant la clinique à 10h30 où la CGT invite la population à participer.


Vos messages de soutien sont à faire parvenir à cgt-82@wanadoo.fr qui transmettra