La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Montauban : clinique du Pont de Chaume

50ème jour de grève : il est urgent de négocier

vendredi 11 décembre 2015 , par EB

Les salariés de la clinique du Pont de Chaume de Montauban viennent de dépasser le cap du 50ème jour de grève. Malgré un pourrissement du conflit par leur direction et leur fatigue tant physique que psychologique, ils restent toujours aussi mobilisés et déterminés à faire aboutir leurs revendications.

Depuis le rachat, en 2012, par le groupe Vedici rien ne va plus à la clinique. En trois ans, l’établissement privé a déjà subi trois restructurations. Le non-remplacement des postes supprimés pose de véritables problèmes d’organisation du travail et de mise en danger du personnel et des patients. En résumé, pour les personnels, condition de travail, salaires… rien ne va et le dialogue social est simplement impossible. Durant l’été dernier, deux débrayages ont eu lieu. L’unique réponse de la direction a été de refuser de négocier « sous la pression sociale » et la seule proposition a consisté à faire une proposition d’une augmentation de salaire de 9 euros net par mois. Révoltant, pour des salariés qui débutent au SMIC et y restent durant au moins huit ans !

"Plutôt manger des caillous à Noël que reprendre le travail"

La lutte dure depuis le 22 octobre. 35% des salariés sont en grève et pour totalité des soignants ce qui représente 80% des soignants de l’établissement. Les infirmières et les aides-soignantes sont presque toutes mobilisées. Malgré les difficultés financières, malgré les fins de mois à zéro euro et les fins de non-recevoir de la direction, tout le monde reste déterminé. Les femmes sont fières et ne veulent pas lâcher. Elles ont « des gosses à nourrir », mais elles disent qu’elles « préfèrent manger des cailloux à Noël que de reprendre ».

Tous les coups sont bons pour briser la détermination des personnels

Depuis le 22 octobre, c’est donc un véritable bras de fer qui se joue entre les salariés et la direction. Les salariés, dans un premier temps, ont fait des barrages filtrants à l’entrée de la clinique puis sous le coup d’une ordonnance au tribunal de grande instance, ils ont occupé le hall de la clinique.

La direction persiste : assignations en justice, refus de rencontrer le médiateur nommé par le Préfet, puis dans un second temps, refus de négocier…. Dans sa grandiose déloyauté la direction diffuse le 5 décembre une note de service avec un document intitulé « protocole fin de conflit » en expliquant mettre en place de façon unilatérale dès le 1er janvier ce que les salariés grévistes et « les élus de la listes CGT » avaient rejeté comme avancées de la part de la direction……

Face à cette obstination de principe, 5 salariés de la Clinique du Pont de Chaume ont décidé depuis 8 jours de cesser de s’alimenter en entament une grève de la faim et ont décidé de s’installer dans le hall d’accueil de la Clinique.

Vedici : la stratégie du groupe est irresponsable

Pour la CGT, il est urgent qu’une solution soit trouvée et que la direction accepte de réelles négociations ! La CGT condamne l’attitude de cette direction qui est totalement irresponsable en laissant délibérément se jouer des drames humains et familiaux ; allant jusqu’à laisser des salariés mettre en danger leur santé ne sachant plus comment se faire entendre. C’est une stratégie patronale de grands groupes qui ont les moyens de se payer des cabinets d’avocats et des briseurs de grève…

Les salariés grévistes malgré des moments de doutes restent toujours aussi déterminés à aller jusqu’au bout pour faire plier cette direction qui les méprise jour après jour en restant sur ses positions et refusant toutes réelles et sérieuses négociations ! Ils peuvent d’ores et déjà être fiers du parcours qu’ils viennent d’accomplir tant ils font preuve de courage et de détermination…

Rassemblement samedi 12 décembre
Dans ce contexte, Philippe Martinez, Secrétaire Général de la CGT sera à Montauban à l’occasion d’un rassemblement de soutien devant la clinique à 10h30 où la CGT invite la population à participer.


Vos messages de soutien sont à faire parvenir à cgt-82@wanadoo.fr qui transmettra