La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le jeudi 9 septembre 2004

14 septembre, journée de deuil en hommage aux victimes du 11 septembre



La Communauté européenne a décrété le vendredi 14 septembre, journée de deuil en hommage aux victimes des effroyables attentats, perpétrés le 11 septembre sur le territoire des Etats-Unis, ayant coûté la vie à plusieurs milliers d’êtres humains innocents.
La CGT s’associe à cette décision. Elle demande à ses organisations, à ses militants, de témoigner leur solidarité aux familles des victimes, délibérément sacrifiées dans leur avion ou sur leur lieu de travail, ou ayant péri par abnégation lors de leurs missions de sécurité et de secours.
Ce drame frappe en premier lieu le peuple américain, la nation américaine. Nous comprenons son émotion et sa détermination à rechercher, poursuivre et condamner ceux qui ont accompli cet acte ignominieux, ceux qui l’ont commandité, ou ceux qui, en ayant eu connaissance, l’ont soutenu ou l’ont toléré.
Chacun d’entre nous ressent la légitimité de cette attitude. En même temps, ce sentiment général est le signe que cet événement dramatique a une portée plus large : la recherche de ses causes, la prise de conscience des dissensions politiques, des difficultés économiques, des inégalités sociales et des tensions culturelles dont il est le symptôme et le produit, concernent l’ensemble de la communauté internationale.
La situation qui se présente à nous est inédite. La justice et la prévention des crimes nécessitent une grande fermeté, mais aussi un très grand esprit de responsabilité, dans les opérations visant au démantèlement du terrorisme international. Les représailles, la guerre, ne doivent plus être considérées comme des options inéluctables, car elles aggravent souvent les problèmes qu’elles étaient censées résoudre. La communauté internationale doit se poser concrètement et rapidement la question de l’avènement d’une nouvelle ère dans la conception des rapports économiques, politiques et stratégiques au niveau mondial. Elle doit reconnaître la satisfaction des exigences sociales comme un facteur déterminant pour la paix et la sécurité : la France et l’Europe ont le devoir et les moyens de faire prévaloir cette orientation.
La lutte contre le terrorisme, la promotion de la paix et de la coopération internationale, constituent deux aspects indissociables de l’engagement de la CGT et de notre vigilance citoyenne. En participant aux manifestations de recueillement du 14 septembre, chacun d’entre nous exprimera le sentiment profond de la communauté de destin de l’ensemble de la collectivité humaine, et la conviction que son avenir exige plus de justice sociale, plus de démocratie, plus de responsabilité, plus de solidarité.