La cgt

NOUS SUIVRE
  

Travail du dimanche, travail de nuit

Travail du dimanche, travail de nuit

Le Medef et les enseignes de la grande distribution poursuivent l’offensive sur l’ouverture dominicale des magasins de bricolage et les nocturnes. Les décisions de justice réaffirmant le droit sont allègrement transgressées. Le patronat prend en otages des salariés mal payés parmi lesquels on trouve nombre de travailleurs pauvres, travailleurs à temps partiel contraint, étudiants qui travaillent pour financer leurs études. Il prétend répondre à des aspirations sociétales en créant de l’emploi alors que les seuls intérêts en jeu sont ceux de groupes multinationaux aux profits insolents.


Dernière mise à jour : 10 juin 2015

Les débats sur le Travail dominical et le travail de nuit ont été ravivés par plusieurs décisions de justice (SEPHORA, LEROY MERLIN,…) faisant interdiction à de grandes enseignes de déroger aux règles applicables.
Deux décisions de justice ont récemment relancé le débat sur le travail du dimanche et de nuit. Celle condamnant le magasin Séphora des Champs Elysées à rester fermé après 21 heures et celle autorisant l’ouverture des magasins de bricolage tous les dimanches. Le tribunal de grande instance de Paris a débouté, le 14 mai 2014, les parties dans l’affaire sur le travail de nuit qui oppose le comité d’entreprise du Printemps Haussmann (LVMH) et la direction du magasin.
Le comité d’entreprise, la CFDT et la CGT, syndicats du Commerce, très offensifs sur le respect des horaires d’ouverture, avaient assigné la direction en référé en janvier, lui reprochant de faire travailler les salariés lors de ses nocturnes du jeudi.
Dans l’ordonnance de référé, le tribunal dit qu’il « n’y a pas lieu à référé » et déboute « les parties de leurs demandes ».
La CGT soutient que ces deux formes de travail doivent rester l’exception, tout en rappelant que c’est bien le pouvoir d’achat qui reste l’élément central de l’adhésion de certains salariés, notamment les plus jeunes, à ces déréglementations.
La CGT a décidé de combattre cette banalisation du travail dominical et du travail de nuit en menant le débat avec les salariés sur tous les enjeux du travail du dimanche et l’extension des nocturnes. Elle réaffirme sa position sur ce sujet et entend poursuivre et intensifier la bataille des salaires, véritable réponse contre la généralisation du travail du dimanche et du travail de nuit.